Facebook
«Le Sénégal ne cautionnera jamais un coup d’Etat militaire», déclare M.Gadio : De qui se moque-t-on?   
31/12/2008

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères du Sénégal, M. Cheikh Tidiane Gadio, a affirmé que son pays ne cautionnera pas un coup d’Etat, s’exprimant en faveur d’"une transition démocratique" en Guinée après le décès du président Lansana Conté.



M. Gadio qui s’exprimait mardi soir devant le Sénat sénégalais a déclaré que le Sénégal "ne soutient pas un régime militaire" en Guinée, mais une "transition démocratique" devant mener à la tenue d’élections libres et transparentes. Après avoir écarté toute idée de conflit entre Dakar et l’Union africaine (UA) qui a suspendu la Guinée de ses instances en réaction au coup d’Etat, le chef de la diplomatie sénégalaise, dont les propos sont rapportés par l’agence de presse sénégalaise, a ajouté que "beaucoup de partenaires nous ont demandé des explications après notre choix sur la situation en Guinée. Nous sommes contre toute prise de pouvoir par les armes. Le Sénégal ne pense pas qu’il y a un bon et un mauvais coup d’Etat." "Nous ne sommes pas en conflit avec l’UA. Il n’y a pas d’ambiguïtés. Il faut souhaiter à la Guinée une concertation réussie et qu’il y ait un consensus national sur la transition démocratique", a ajouté M. Gadio. Pourtant au lendemain du coup d’Etat mené suite au décès du président guinéen Lansana Conté, le président Wade avait indiqué que «ce groupe de militaires mérite d’être soutenu. On ne doit pas leur jeter la pierre. Je m’adresse à l’UE, à la France et à la Banque mondiale pour leur demander de les soutenir et mettre en place un pouvoir civil en organisant des élections." Le président Wade, dont le pays est frontalier avec la Guinée, avait révélé qu’il s’était entretenu à "plusieurs reprises" au téléphone avec le capitaine Moussa Dadis Camara à la tète du Conseil national pour le développement et la démocratie (CNDD), soulignant "qu’on fasse confiance aux Guinéens et qu’il n’ y ait pas ingérence extérieure." De qui se moque-t-on donc?


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés