Facebook
Massacres à Gaza: L’holocauste du Peuple palestinien se poursuit   
27/12/2008

L’aviation israélienne a lancé samedi 27 décembre une attaque massive contre la ville palestinienne de Gaza,. Les appareils israéliens ont attaqué simultanément au moins trente sites  dans la ville de Gaza.
La télévision palestinienne a diffusé des images de cadavres éparpillés sur la route tandis que des secouristes emportaient blessés et tués. Une épaisse fumée noire s’élevait au-dessus de la principale ville du territoire.



L’offensive aérienne lancée samedi par l’armée israélienne sur la bande de Gaza a fait plus de 200 morts et 700 blessés.
Plusieurs cadavres gisaient en tas tandis que des blessés se tordaient de douleur, montraient des images de la télévision. Des sauveteurs emmenaient les blessés vers des véhicules ou tentaient de ranimer des victimes inconscientes. Plusieurs sauveteurs se frappaient la tête en criant "Dieu est grand", tandis qu’un blessé, prostré, récitait à voix basse des versets du Coran.
L’opération israélienne ne fait que commencer
L’opération lancée samedi contre la bande de Gaza par l’armée de l’air israélienne "ne fait que commencer", a affirmé le porte-parole militaire Avi Benyahou à la radio militaire. "Ce n’est que le début d’une opération lancée après une décision du cabinet. Cela peut prendre du temps. Nous n’avons pas fixé de délai et nous agissons en fonction de la situation sur le terrain", a affirmé le porte-parole. Interrogé sur l’éventualité d’une opération terrestre, le porte-parole a répondu: "Tsahal (l’armée israélienne) dispose d’un large éventail de moyens auxquels elle aura recours si nécessaire".
Le chef de la police de Gaza, Taoufik Jaber, figure parmi les morts, d’après divers témoins. Toutes les installations de sécurité de Gaza ont été détruites, a affirmé le ministère de l’Intérieur. «Le Hamas continuera la résistance jusqu’à la dernière goutte de sang», a promis Faouzi Barhoum, porte-parole du Mouvement de la résistance islamique, lors d’une intervention radiodiffusée. Dans un communiqué, le Hamas a appelé, les brigades Ezzedine al-Kassam, à "mettre tous les moyens en oeuvre pour empêcher les sionistes de dormir". "Nous appelons toutes nos troupes à venger par la force les opérations de l’ennemi" israélien, a lancé un porte-parole sur la radio du Hamas.

 

Réactions en Mauritanie

 

Minute de silence à la mémoire des Palestiniens tués à Gaza

Une minute de silence pour les victimes des raids israéliens dans la bande de gaza a été observée samedi à Nouakchott, à l’ouverture des "Etats Généraux de la démocratie" organisés par la junte au pouvoir en mauritanie.
Les participants à cette réunion, dont le chef de la junte le général mohamed ould abdel aziz, se sont levés pour observer cette minute de silence. des versets du coran ont été lus.
Plus de 200 palestiniens ont été tués samedi dans des raids de l’armée de l’air israélienne dans la bande de gaza, selon un bilan fourni par la radio du hamas, le mouvement islamiste qui contrôle ce territoire.

 

Condamnation de l’attaque aérienne de Gaza
Ce 27 décembre 2008 vers 9H30 l’armée israélienne bombardait la bande de Gaza. Les services d’urgence sur place font état d’au moins 195 tués et 300 blessés, dont 120 dans un état grave.
L’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) est consternée par cette agression sauvage et présente ces condoléances les plus attristées aux familles des victimes et au peuple palestinien. Nous prions pour la vie des blessés.
L’AJD/MR est aussi très choquée par les propos du ministre israélien de la défense. Mr Ehoud Barak a prévenu que d’autres raids pourraient suivre et n’a pas écarté l’hypothèse d’une offensive terrestre.
Les populations de Gaza, après avoir été affamées par Israël au nom d’une guerre de Tsahal contre le mouvement de libération Hamas, sont maintenant en train d’être massacrées en toute impunité et sous le regard indifférent de la communauté internationale.
Face à cette situation, l’AJD/MR :
1. condamne avec la plus grande fermeté cette attitude belliqueuse d’Israël ;
2. appelle le peuple mauritanien à manifester sa solidarité sous toutes les formes possibles avec le peuple palestinien frère ;
3. appelle la Communauté Internationale à dénoncer ces atteintes flagrantes au Droit à la sécurité, à la vie,
à la liberté et la dignité du peuple palestinien. Des mesures adéquates de protection et de secours des victimes doivent être prises en urgence;
4. Exige la levée immédiate du blocus sur Gaza ;
Nouakchott le 27 décembre 2008
Le Bureau Politique

 

Réactions dans le monde
Des dirigeants arabes ont condamné samedi les frappes israéliennes sur la Bande de Gaza, qui ont fait au moins 200 morts. La Ligue arabe se réunira au Caire dimanche. Les chefs de la diplomatie de la Ligue gagnaient la capitale égyptienne en toute urgence samedi, selon le secrétaire général de l’organisation, Amr Moussa. L’Egypte a convoqué l’ambassadeur israélien, et la présidence a publié un communiqué appelant au retour à la trêve Hamas-Israël ainsi qu’à la réconciliation palestinienne, entre le Mouvement de la résistance islamique qui contrôle la Bande de Gaza depuis juin 2007 et le Fatah du président Mahmoud Abbas qui ne tient plus que la Cisjordanie. L’Egypte a aussi rouvert sa frontière avec la Bande de Gaza pour laisser arriver des blessés palestiniens. La fermeture du passage avait été critiquée par une bonne partie du monde arabe qui l’interprétait comme un accord tacite avec le siège israélien de l’étroit territoire côtier. La visite de la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni au Caire jeudi a alimenté des accusations de complicité avec l’intervention de samedi. Environ 4.000 réfugiés palestiniens du camp d’Aïn Héloué, dans le sud du Liban, ont manifesté samedi après-midi pour dénoncer l’offensive israélienne, et l’attitude du président égyptien. «Hosni Moubarak, agent des Américains, traître! », criaient-il, appelant le Hamas à attaquer Israël. Le Premier ministre libanais Fouad Siniora a condamné une « opération criminelle’ » et «de nouveaux massacres à ajouter au bilan total des massacres». Des centaines de personnes brandissant des drapeaux du Hamas ont manifesté devant les bureaux des Nations unies à Amman. Le roi Abdallah de Jordanie a appelé à un arrêt immédiat de « toutes les actions militaires », estimant que les attaques israéliennes visaient des civils innocents, dont des femmes et des enfants’. Et d’ajouter que «la violence ne ferait que monter dans la crise et n’apporterait pas la sécurité à Israël». Des rassemblements ont été organisés ailleurs que dans la capitale et dans des camps de réfugiés palestiniens. En Syrie, devant le camp de Yarmouk, des centaines de réfugiés palestiniens ont aussi manifesté. Des représentants des diverses factions palestiniennes basées à Damas ont réitéré samedi lors d’une conférence de presse leur intention d’attaquer des villes israéliennes. Même des alliés d’Israël dans la région ont dénoncé les frappes israéliennes, comme le Premier ministre turc Recep Tayyip Ergodan, dont le gouvernement fait office de médiateur entre Israël et la Syrie. Il a dit avoir renoncé à son intention d’appeler le Premier ministre israélien Ehoud Olmert. «Je ne téléphonerai pas parce que c’est aussi un manque de respect envers nous, un pays qui travaille pour la paix», a-t-il dit.
Le gouvernement irakien a condamné les raids aériens israéliens dans la bande de Gaza qui ont tué samedi plus de 200 Palestiniens et a demandé à la communauté internationale "d’assumer ses responsabilités". Le gouvernement "demande à la communauté internationale d’assumer ses responsabilités et de prendre les mesures nécessaires pour mettre un terme à ces attaques", selon le communiqué de son porte-parole Ali al-Dabbagh. Le gouvernement "exige l’arrêt des actions militaires". Il appelle également à "ne pas mettre en danger la vie des civils".


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés