Facebook
Paroles d’hommes et de femmes    
02/05/2006


"Je pense que l’écrivain n’a pas la place qu’il mérite chez nous. Les auteurs, les écrivains, les intellectuels sont les parents pauvres d’une société qui depuis longtemps a déifié l’ignorance et l’argent facile"
M’bareck O. Beyrouck, écrivain mauritanien

"Un jour le voile se lèvera sur les vraies motivations du groupe Flam-rénovation, ultra minoritaire. A chaud, ici et maintenant tout ce que je dirais, pourrait être interprété comme un dénigrement "
Samba Thiam, président des Flam.
" Ce que tu fais pour moi, sans moi, tu le fais contre moi"
Mahatma Ghandi


" L’obsession tiers-mondiste est morte, tant mieux. Mais une nouvelle naïveté s’y est substituée, et elle humilie lorsqu’elle confond les peuples et leurs gouvernements, lorsqu’elle assimile une population malheureuse à des coteries au pouvoir"
Abbas Beydoun, écrivain Libanais
" Certaines tendances, qui avaient pour ainsi dire couvé sous la cendre pendant des siècles, ont explosé tout à coup.
Je pense à la libération des peuples opprimés, à l’émancipation des femmes, aux droits du prolétariat, au respect des minorités en tout genre- sociales, ethniques, sexuelles-, aux jeunes, qui se sont affranchis de l’autorité parentale, à une conception plus souple de la cellule familiale,etc."
Umberto Eco, romancier


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés