Facebook
Mauritanie : Le parti Tawassoul mobilise les populations contre la cherté de la vie et dénonce l’insécurité   
23/11/2021

Le Parti National pour la Réforme et le Développement (Tawassoul), a organisé, ce samedi 20 novembre 2021 à Nouakchott, un grand meeting populaire pour dénoncer la cherté des prix des denrées de première nécessité, l’absence de dialogue, l’insécurité galopante, ...



...  la corruption, exiger la libération des détenus d’opinion et la tenue d’un dialogue national. Des milliers de militants et sympathisants étaient venus nombreux répondre à l’appel du parti Tawassoul.

Ils étaient des milliers de personnes, militants et sympathisants a convergé vers la Foire en face du Bataillon des Blindés pour répondre à l’appel du parti Tawassoul. Ce grand meeting populaire organisé ce 20 novembre a été l’occasion pour ce part, de dénoncer la cherté des denrées de première nécessité, l’absence de dialogue politique entre pouvoir et opposition ou acteurs politiques et de la société civile pour discuter des vrais problèmes qui hantent le sommeil des mauritaniens. Il s’agit entre autres, de la liberté des détenus de Néma, de R’kiz et de Nouadhibou, de la corruption à outrance, de l’insécurité et de la hausse vertigineuse des prix des denrées qui, selon Tawassoul, constituent une menace directe sur la vie du citoyen.
C’est à cette occasion que Mr Mohamed Mahmoud Ould Seyibi, président du parti Tawassoul a pris la parole pour critiquer la loi sur la protection des personnalités et des symboles publics, s’attaquer à ceux qui comparaient les femmes de Tawassoul à celles d’Israël, dénoncer l’insécurité galopante à Nouakchott et dans les autres villes, la situation des agriculteurs qui vivent dans la misère avec le manque de semence et de matériel. En outre, le président Mohamed Mahmoud a soutenu que beaucoup de gens manifestent parce que leurs droits sont bafoués et l’Etat ne fait pas d’efforts pour trouver des solutions aux problèmes des Mauritaniens.
Il a dressé un tableau sombre de la situation du pays soulignant que «si elle persiste, la Mauritanie sera en danger». Elle qui est menacée à l’extérieur avec la question de l’insécurité au Sahel où le Mauritanie est au cœur de cette problématique sécuritaire. Le Parti Tawassoul a tiré sur la sonnette d’alarme non sans proposer la tenue d’un dialogue inclusif sincère avec la participation de toutes les forces vives de la nation. D’ailleurs, a indiqué le président de Tawassoul, «depuis deux ans, notre parti alerte et a même produit un document complet sur la situation du pays et les solutions envisageables». Mais «l’Etat fait la sourde oreille », poursuit-il.
Sur un autre plan, le président Mohamed Mahmoud Seyidi a dénoncé la gabegie qui a entouré la gestion de l’argent destiné au Covid-19. A l’en croire, cet argent a été utilisé à d’autres fins, donc détourné de son objectif. Il a également prôné pour une réforme en profondeur du système éducatif, soutenant que le règlement consensuel de tous les problèmes du pays passera par un dialogue sincère. 
Enfin, il a indiqué que Tawassoul est un parti uni, organisé, qui descend sur le terrain pour s’enquérir des problèmes des citoyens. Il n’organisera pas pour l’instant de marches. L’essentiel, soutient-il c’est que l’Etat comprenne les problèmes des citoyens soulignant au passage que Tawassoul est ouvert à toutes les forces vives de la nation pour un dialogue inclusif. Il a ainsi appelé à l’organisation de meetings populaires pour sensibiliser les populations et alerté l’Etat sur le danger qui guette le pays.
I.Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés