Facebook
Démarrage d’un atelier pour le Lancement des engagements PF2030 de la Mauritanie   
12/11/2021

Le ministère de la Santé a organisé, Jeudi, à Nouakchott, en collaboration avec l’Association mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant (AMSME), et l’Unité de coordination du partenariat Ouagadougou (UCPO),



un atelier pour le lancement des nouveaux engagements de la Mauritanie sur la Planification Familiale à l’horizon 2030.

Cet atelier d’une journée regroupe une cinquantaine d’acteurs nationaux et les partenaires impliqués dans la question de la santé de reproduction.

Ces nouveaux engagements viseront à offrir à toutes les femmes, les adolescentes et jeunes mariés un accès équitable et durable à des Services de Santé Sexuelle et Reproductive y compris la Planification Familiale.

Dans un mot prononcé à l’occasion le ministre de la santé, M. Sidi Ould Zahaf, a déclaré que la santé maternelle est l’un des piliers les plus importants des stratégies de la santé et constitue le premier axe du plan national actuel de développement du secteur de la santé 2021-2030.

Il a indiqué que le Président de la République, a donné des instructions fermes pour améliorer la santé des mères et des enfants, ce qui s’est traduit à travers des mesures comme : la prise en charge globale des femmes enceintes contre une contribution symbolique de 400 MRU et la gratuité des évacuations médicales entre les différentes structures sanitaires et entre les wilayas du pays, l’équipement des structures sanitaires et la répartition des ressources humaines de manière raisonnée qui assure la disponibilité de services de santé de qualité sur l’ensemble du territoire national, et le renforcement des programmes de prévention et d’espacements des naissances.

Le ministre a ajouté que ce dernier axe représente l’un des piliers les plus importants de la santé maternelle, car l’espacement des naissances contribue à une réduction de 30 % des décès maternels.

Cependant, il a fait remarquer que les données nationales montrent que 35 % des femmes n’ont pas accès à la planification, c’est dire l’intérêt que représente la réduction sensible du taux de mortalité.

C’est pour cette raison, poursuit-il, que le département s’attelle à fournir les méthodes de planification familiale gratuites dans tous les hôpitaux, centres et points de santé, et d’assurer un personnel bien formé et au fait des derniers développements dans ce domaine.

Le lancement de cette activité, traduit la volonté de notre pays à tenir ses engagements nationaux et internationaux dans le domaine de la santé en général et de la santé maternelle en particulier. « Ces engagements sont le fruit de longues concertations avec nos partenaires au développement, particulièrement le Partenariat Ouagadougou FP 2030 et le Fonds des Nations Unies pour la Population », a-t- il conclu.

Pour sa part, le représentant de l’UNFPA, M. Mohamed El Kori, a indiqué que la santé maternelle et infantile constitue une préoccupation majeure pour le gouvernement mauritanien et ses partenaires au développement. Il a fait observer que la Mauritanie connait une mortalité maternelle qui reste encore élevée : 582/100 000 naissances vivantes ; en soulignant que cela est associé à une faible prévalence contraceptive de 17,8% et à un taux élevé de besoins non satisfaits en PF de 33%.

« La planification familiale permet de réduire de 30 % le taux de mortalité maternelle et de garantir une bonne santé de la mère et de l’enfant, elle contribue également à élever le statut des femmes car celles qui ont des grossesses plus espacées peuvent également participer au développement économique du pays et aux activités génératrices de revenus », a-t- il fait remarquer.

Partant de ces constats, ajoute M. El Kory, le ministère de la Santé a renouvelé ses engagements envers la FP2030 et la communauté internationale afin d’améliorer l’accès aux produits et services de planification familiale ; dont le lancement de ces engagements traduit la volonté manifeste du gouvernement à contribuer efficacement à l’atteinte à la couverture Santé Universelle et au renforcement du capital humain.

De son côté, la présidente de l’Association mauritanienne pour la santé de la mère et de l’Enfant, Mme Zeinabou Mint Taleb Moussa, a souligné que ce lancement constitue un outil de planification au développement pour créer un cadre adéquat afin d’inclure les questions, de planification familiale, de santé de la reproduction et du genre. Elle a indiqué que la Mauritanie connaît encore une croissance démographique rapide estimée à 2,7% (recensement général des populations et des habitats (RGPH 2013).

Toutefois, précise-elle, cette croissance pose des défis importants pour tous les secteurs du développement, notamment : l’éducation, l’emploi, l’agriculture, l’environnement, l’habitat et l’accès à l’eau potable. De même, la répartition par âge de la population mauritanienne reste dominée par le poids des jeunes dépendants (44.2% ont moins de 15 ans).

Mme Zeinabou a également rappelé que le lancement de ces engagements est l’aboutissement d’un processus comprenant l’élaboration d’une feuille de route des activités et la mise en place d’un comité de suivi de ces nouveaux engagements PF2030.

Pour sa part, Mme. Hawa Bâ, présidente de l’association des jeunes ambassadeurs a précisé dans sa déclaration que la Mauritanie s’est engagée dans le cadre de la planification familiale FP2030 et dans le cadre du partenariat d’Ouagadougou à faire de la planification familiale une priorité. Elle a également précisé qu’il est nécessaire d’impliquer les jeunes dans les différents volets de prise de décision opérationnelle et de participer au lancement des nouveaux engagements.

Rappelons qu’au terme de cette journée, l’accord de ces nouveaux engagements a été signé conjointement de la part du ministre de la santé et du représentant de l’UNFPA.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés