Facebook
Lancement d'un dénombrement des familles pauvres à Nouakchott   
24/10/2021

La Délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion (Taazour) a lancé vendredi, une opération de dénombrement des familles démunies dans les trois wilayas de Nouakchott.



 Ce recensement, qui représente la dernière étape de l’enregistrement des familles nécessiteuses sur l’ensemble du territoire national, vise dénombrer les familles pauvres et à enregistrer toutes les données sociales et économiques y afférentes.

Ce recensement, pour lequel la délégation a mobilisé plus de 300 agents entre superviseurs, surveillants, et enquêteurs, permettra également de classer toutes les familles de la ville de Nouakchott selon le degré de pauvreté, et de sélectionner les familles les plus vulnérables dans la capitale selon la quote-part préalablement déterminée par le registre social.

Le délégué général à la Solidarité Nationale et à la Lutte contre l’Exclusion (Taazour), M. Mohamed Mahmoud Bouasriya, a souligné dans un discours à cette occasion que ce recensement marque le début du processus de réactualisation du registre social au niveau de Nouakchott, qui représente la dernière étape de l’enregistrement des familles nécessiteuses au niveau national.

Il a ajouté que les pouvoirs publics s’attellent à l’élaboration d’un système intégré et transparent de distribution des prestations sociales qui s’appuie sur les technologies modernes et fournit ses services à tous les acteurs dans les domaines de la protection sociale et du développement local.

M. Mohamed Mahmoud Bouasriya a indiqué qu’au regard de l’importance absolue des approches de ciblage dans l’orientation des programmes de développement en général et des programmes de protection sociale et de lutte contre la pauvreté en particulier, la délégation générale a opté dès le départ pour le développement d’un système intégré d’information qui permet une description précise des conditions sociales et économiques de la population ciblée, et de déterminer les priorités de développement pour les zones vulnérables du pays.

Il a précisé que le registre social constitue le noyau solide de ce système, en ce qu’il est le seul moyen d’identifier les bénéficiaires des programmes mis en œuvre dans le cadre du Plan national de solidarité et de lutte contre les exclusions, qui concrétise l’un des axes les plus importants de la vision de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani en matière de développement.

Le patron de Taazour a déclaré que son institution a pris un certain nombre de mesures importantes dans le but d’accroître l’efficacité du registre social et de renforcer son rôle central dans l’orientation des programmes de lutte contre l’exclusion, de promotion de l’accès aux services de base et de développement local en général.

Il a indiqué que ces mesures comprennent le renforcement du rôle stratégique et administratif du registre à travers la mise en place d’une direction générale du registre social et des systèmes d’information, qui dispose d’importantes missions comprenant la participation à la conception et à la mise en œuvre de tous les programmes et interventions de la Délégation générale et l’augmentation des ressources propres allouées au registre social pour en faire une rubrique constante dans le budget de l’État.

Il convient aussi de soutenir les ressources humaines en recrutant de nombreuses compétences nécessaires pour développer le registre social et améliorer sa performance.

M. Ould Bouasriya a souligné que la diversification des approches de ciblage suivie par le registre social prend en compte les particularités des différents milieux, de sorte qu’elle ne se limite plus à l’approche associative qui est efficace principalement en milieu rural. L’adoption d’un mécanisme de mise à jour des dossiers qui corrigerait les insuffisances et erreurs potentielles et refléterait l’image la plus proche de la réalité des familles ciblées.

Le délégué général a souligné que la transparence et le caractère exhaustif des données du registre social sont une préoccupation constante des pouvoirs publics, car l’objectif premier reste la qualification précise de la situation de toutes les familles ciblées dans les différents programmes de prise en charge et de protection sociale.

Il a noté que ce processus, qui est lancé aujourd’hui à Nouakchott, représente la deuxième application de la nouvelle méthodologie après sa mise en œuvre réussie dans la capitale économique, Nouadhibou, il y a quelques mois.

M. Ould Bouasriya a exprimé ses vifs remerciements à tous les partenaires au développement, notamment la Banque mondiale, l’UNICEF, le PAM, le HCR et l’Agence française de développement, pour leur précieux appui technique et financier aux programmes Taazour en général et à cette opération en particulier.

La cérémonie d’ouverture, qui s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Salem Ould Merzoug, a été marquée par une présentation sur le registre social présentée par M. Ahmed Salem Ould Bedda, directeur général du Registre, dans lequel il a fait un briefing technique sur le registre social en tant qu’outil efficient qui permet à l’État d’orienter l’aide sociale vers les familles les plus pauvres.

Le lancement du dénombrement a réuni les trois walis de Nouakchott, le président du conseil régional de Nouakchott, les hakems des moughataas, les maires des communes, et des représentants des partenaires au développement ainsi que des responsables centraux de la délégation
AMI



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés