Facebook
Le FNDD réagit aux déclarations du président du HCE    
25/11/2008

Les déclarations du Général limogé, Mohamed Ould Abdel Aziz, hier à Rosso, ont jeté une lumière crue sur le niveau intellectuel réel du dirigeant du Coup d’Etat du 6 août notamment quand il proféra des menaces de torture et fit allusion à la possibilité pour lui d’intervenir dans le cours de l’instruction d’un dossier qui devrait être prochainement ouvert par la justice.



Le Front National pour la Défense de la Démocratie, regrettant qu’un personnage de ce niveau ait des velléités de parler au nom du peuple mauritanien, voudrait attirer l’attention sur les points suivants:
- le Front considère que les dernières déclarations du Général limogé le disqualifient moralement pour toute gestion de la chose publique. Cette disqualification morale vient s’ajouter à la disqualification constitutionnelle de départ;
- Le Front réitère ses positions initiales et rendues publiques depuis le coup d’Etat: nulle solution ne pourrait être envisagée sans le retour du Président élu, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi;
- Le Front dénonce, de nouveau, la campagne de règlements de comptes politiques qui vise Monsieur le Premier Ministre Yahya Ould Ahmed Elwaghf et un certain nombre de dirigeants et cadres du Front. Il promet au Mauritanien de continuer le combat jusqu’au retour de la légalité constitutionnelle.

Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés