Facebook
Nouakchott: XIe Assemblée ordinaire de la Fédération mauritanienne de l’agriculture   
03/09/2021

La fédération mauritanienne de l’agriculture a tenu, jeudi, à Nouakchott, sa XIe assemblée générale ordinaire, sous le mot d’ordre: «Ensemble pour l’indépendance alimentaire de notre pays».



Dans son mot d’ouverture, le ministre de l’Agriculture, M. Sidna Ould Ahmed Ely, a indiqué que son département compte sur la fédération mauritanienne de l’agriculture pour la réalisation de ses différents plans et programmes stratégiques qui s’inscrivent dans le cadre du programme du président de la République et de ses dernières directives à l’occasion du lancement de la compagne agricole (2021-2022.

Accompagné du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, le ministre a rappelé que le secteur de l’Agriculture a adopté une approche de développement basée essentiellement sur deux axes principaux : l’amélioration des conditions de la production et la réduction de ses coûts, d’une part, l’augmentation de la production agricole, de l’autre. Cette approche sera renforcée par des réformes institutionnelles pour stimuler les capacités du secteur et créer un climat qui favorise l’investissement privé.

Il a également précisé que les répercussions de la pandémie nous obligent à unir les efforts pour assurer l’indépendance alimentaire, dans ce nouveau contexte mondial. Le secteur de l’Agriculture est déterminé à nouer un partenariat avec la Fédération de l’Agriculture pour améliorer des filières agricoles prometteuses, en particulier celles des légumes, des arbres fruitiers, du blé et le fourrage.

Pour sa part, le président de la Fédération mauritanienne de l’Agriculture, M. Adama Oumar Dia, a précisé que la fédération contribue activement à la définition et à l’exécution des politiques agricoles.

Dressant le bilan de sa mandature écoulée, le président de la Fédération a souligné qu’en deux ans, elle a mené des études sur certaines questions primordiales, dont un projet de création d’une banque agricole avec une participation minoritaire de l’Etat, une réflexion relative a l’extension de l’activité maraichère et une autre portant sur la création d’une autorité de régulation chargée, entre autres, de définir les besoins par spéculation et de réunir les conditions de production.

Selon M. Dia, dans le domaine rizicole, les emblavures ont atteint, après les deux campagnes de l’année, un cumul de 70 000 ha assurant ainsi la couverture de 75% des besoins.
A_M_I



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés