Facebook
Mise au point    
21/11/2008

Se basant sur des sources qui se sont révélées peu fiables, nous écrivions dans notre édition N° 112 du 18 novembre 2008, un article titré :«Lutte contre la Gabegie: Le pouvoir a-t-il choisi ses cibles?»,  dans lequel, il est souligné que «l’ex-Inspecteur Général d’Etat (IGE) avait requis sans succès, auprès des autorités l’usage de la force publique contre des opérateurs mis en cause dans une enquête , et qu’il fut  démis de ses fonctions, suite à un litige qui l’avait opposé à quelques hommes d’affaires parents du Général Ould Abdel Aziz».



Après une enquête approfondie que nous publierons dans notre prochaine édition, il s’est avéré que tel n’est pas le cas, et que c’est plutôt pour d’autres  considérations  que ce limogeage avait eu lieu. Que les «parents du Général Ould Abdel Aziz» qui se sont sentis visés,  et spécialement, celui,  parmi eux que nous respectons pour son envergure et sa générosité envers les démunis, auxquels il consacre un Hôpital Ophtalmologique, où  ils se soignent gratuitement depuis plusieurs années, trouve ici toutes nos excuses.
La Rédaction  de Tahalil Hebdo

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés