Facebook
Le Trarza, grenier de la Mauritanie   
05/07/2021

Située dans la partie sud du pays, la wilaya du Trarza s’étend sur une superficie de 67 000 km carrés.



Elle est limitée à l’est par la Wilaya du Brakna, à l’ouest par l’océan atlantique, au sud par le fleuve Sénégal et au nord par les deux wilayas de l’Inchiri et de l’Adrar.

Selon le recensement des populations de 2013, la wilaya du Trarza compte une population d’environ 272.773 habitants.

Par sa position géographique, la capitale du Trarza, Rosso, est une porte ouverte sur les pays d’Afrique de l’Ouest.

Les activités principales dans la wilaya sont l’agriculture, l’élevage, le commerce, l’artisanat et le tourisme.

Selon le découpage administratif, la wilaya comprend six Moughatas, 5 arrondissements et 25 communes rurales et urbaines.

Le relief du Trarza comprend trois grands ensembles distinctifs:

- le bassin du fleuve ou Chemama

- la zone du Drâa couvrant la plus grande partie de la wilaya

- La zone de l’AftoutSahli

Le climat de la wilaya est sahélien avec des températures variant de 20 à 44 degrés centigrades.

La wilya du Trraza constitue le grenier de la Mauritanie en raison de l’importance de ses potentialités agricoles et de sa production céréalière, notamment rizicole.

La culture du riz, aujourd’hui florissante, a commencé dans la wilaya avec une phase expérimental supervisée par des assistants chinois dans la plaine de M’Pourrié, avant de s’étendre à tout le bassin du fleuve et même dans certaines parties proche du delta

La superficie cultivables de la wilaya est de 55.000 hectares couvrant une partie de l’AftoutSahli jusqu’à la limite de l’arrondissement de Lexeibe II.

Cette surface est irriguée grâce à une douzaine d’affluents dont les eaux sont utilisées soit par drainage simple ou par technique de pompage.

Deux campagnes et une contresaison

L’activité agricole dans la wilaya est rythmée par deux campagnes. La campagne hivernale qui concerne particulièrement la riziculture qui totalise, parfois, plus de 30. 000 hectares en plus de culture de décrue (maïs, Niébé).

La seconde campagne est celle dite «estivale».

Elle concerne la riziculture. Lancée en janvier de chaque année, elle couvre une superficie cultivable de 27.000 hectares.

En plus de ces deux campagnes, il y a une intersaison s’étalant sur la saison froide de l’année et qui concerne spécifiquement le maraichage.

La superficie cultivable au cours de cette intersaison couvre, parfois, 2500 hectares. Il s’agit d’une activitéencore peu développée par rapport aux autres filières.

La richesse animale n’est pas en reste

Sur le plan pastoral, le cheptel de la wilaya, composé de 104.603 bovins, 146.923 camelins et1. 120478 têtes de caprins, joue un rôle déterminant dans la sécurité alimentaire des populations. Il contribue également à limiter le chômage dans la wilaya en absorbant une main d’œuvre importante.

Grâce à ce cheptel, la wilaya produit quotidiennement une quantité avoisinant les 45 tonnes de lait qui sont acheminées vers les usines de produits laitiers de Nouakchott.

En plus de toutes ces richesses, la wilaya du Trarza recèle des potentialités touristiques et environnementales importantes, grâce à la présence des deux forêts de Gani et de KeurMour en plus du parc national de Diawling situé dans la zone du Delta du fleuve.

Ce parc, par la diversité, la richesse de sa faune et de sa flore constitue un pôle touristique des plus importants du pays.La zone protégée de Diawling attire des milliers d’espèce d’oiseaux migrateurs.

Un réseau routier de plus de 600km

Le réseau routier de la wilayacouvre les axes suivants :

- Rosso-Nouakchott: 204 km

- Aweivya-KeurMacène: 40 km

- Nouakchott-Ouad Naga-Boutilimitt: 150 km

- Tiguend-Mederdra-R’Kiz: 100 km

- Rosso-Boghé: 120 km

L’Education

Sur le plan de l’Education, la wilaya dispose de 420 écoles fondamentales, dont 180 établissements complets avec une population d’apprenants qui avoisine les 58.000 élèves.

Les établissements d’enseignement secondaire sont au nombre de 58, dont 22 lycées fréquentés par 21.000 élèves.

Rosso, la capitale de la Wilaya abrite le Centre d’enseignement technique (ISET) qui forme actuellement 400 étudiants dans des filières importantes, dont la mécanique, le génie civil et l’électromécanique.

Cet établissement d’enseignement supérieur technique a déjà formé 660 étudiants dont l’intégration sur le marché du travail a été réalisée à 95%.

La Santé

La wilaya jouit d’importantes infrastructures sanitaires, dont les deux hôpitaux de Rosso et de Boutilimitt, 13 centres de santé et 94 postes de santé.

Selon les services de santé publique de la wilaya, les inflammations respiratoires, les diarrhées et le paludisme constituent les pathologies les plus fréquentes dans la wilaya.

La wilaya a un avenir économique promoteur, notamment avec l’exploitation des gisements de gaz naturels situés à la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie dans la partie maritime du Trarza"

envoyé spécial Ely Maghlah
A_M_I


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés