Facebook
Nouakchott: Atelier de sensibilisation sur les enjeux de la gestion du littoral mauritanien   
12/03/2021

Les travaux d’un atelier de deux jours de sensibilisation des journalistes sur les enjeux de la gestion du littoral mauritanien ont débuté jeudi à Nouakchott.



Le littoral, qui abrite plus du tiers de la population et les deux principales villes du pays, subit depuis quelques années déjà une dégradation importante. Le déficit en matière d’assainissement urbain et industriel ainsi que le développement des activités d’extraction du sable sont eux-aussi à l’origine de la dégradation du cordon dunaire et de la pollution.

Le littoral abrite aussi plusieurs écosystèmes remarquables pour leur biodiversité. Il s’agit du Parc national du Banc d’Arguin, qui couvre près du tiers du linéaire côtier, la Baie du Lévrier et la Baie de l’Etoile. Plus au sud, on trouve la réserve naturelle du Chat Boul et le Parc National du Diawling.

Le PNBA, le PND et le Chat Boul sont classées sites Ramsar car ce sont des zones humides d’importance internationale.

La ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme Mariem Bekaye, a indiqué, dans le discours qu’elle a prononcé à cette occasion, que le thème de l’atelier revêt une importance particulière dans un contexte mondial marqué par les effets des changements climatiques, la perte de biodiversité et un contexte national non moins alarmant. Elle a souligné que pour faire face à ces défis, le gouvernement a adopté et mis en œuvre un Plan directeur d’aménagement du littoral dont l’objectif est de renforcer sa résilience et celle des populations.

« L’environnement doit occuper une place plus importante dans les médias qui, en tant que vecteurs d’information et de formateurs d’opinion, peuvent contribuer à l’instauration d’une culture environnementale », a conclu Mme Mariem Bekaye.

De son coté, Mme Cristina Isabel Panasco Santos, Représentante-résidente de la Banque Mondiale en Mauritanie a précisé que son institution appuie depuis 2016 les efforts de la Mauritanie visant à renforcer la résilience de son littoral face aux risques côtiers. Elle a ajouté que l’engagement de la Banque Mondiale a commencé avec l’appui et la mise à jour du Plan directeur d’aménagement du littoral mauritanien et une reconstitution technique et financière de la mise en œuvre de ce plan dans le cadre du projet régional d’investissement pour la résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA).

Mme Cristina Isabel Panasco Santos, a souligné que la Mauritanie s’est associée à d’autres pays et institutions financières régionales pour renforcer leurs cadres institutionnels et juridiques et réaliser des investissements physiques et sociaux, stratégiques afin de réduire la vulnérabilité des zones côtières et promouvoir un développement résilient.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés