Facebook
''Le mandat qui s’achève a vu l’adoption d’une feuille de route qui a permis, dans une large mesure, d’atteindre les objectifs d’étape fixés'' (Ould Cheikh El Ghazouani à N’Djamena)   
16/02/2021

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel, a prononcé, lundi à N’Djamena, un important discours dans lequel il a



 dressé le bilan du mandat de la présidence mauritanienne du G5 Sahel, et ce, avant de passer le témoin à son frère et ami, le Président du Tchad Idriss Déby Itno.

Il a précisé qu’au cours du mandat qui s’achève, la présidence en exercice du G5 Sahel s’est attelée à consolider les acquis et à impulser une dynamique nouvelle à l’action collective, en vue de traduire la vision stratégique de notre organisation par des réalisations concrètes dans les domaines de la sécurité et du développement.

Le Président de la République a également, mis en exergue les volets saillants de son mandat avec l’adoption d’une feuille de route, qui se veut à la fois réaliste et ambitieuse, feuille qui a permis, dans une large mesure, d’atteindre les objectifs d’étape attendus.

Cette feuille de route, a-il-dit, est déclinée en cinq axes majeurs : ceux de la sécurité-défense, de la résilience, du développement humain et des infrastructures, du renforcement du dialogue intra et intercommunautaire, du renforcement de la dynamique diplomatique d’accompagnement, et enfin le dispositif institutionnel de suivi.

Voici le discours intégral du Président de la République

Monsieur le Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno, Président de la République, Chef de l’État ;
Excellences, Messieurs les Chefs d’Etat du G5 Sahel ; Honorables partenaires et amis du Sahel ;
Distingués invités ; Mesdames et Messieurs.


Permettez-moi tout d’abord d’adresser mes vifs remerciements à mon frère et ami, Maréchal Idriss Déby Itno, Président de la République du Tchad, pour la parfaite organisation du présent sommet, la chaleur de l’accueil et l’hospitalité dont nous sommes l’objet depuis notre arrivée à N’Djamena.

Je voudrais, en même temps, lui exprimer toute notre reconnaissance, pour les efforts et sacrifices que le Tchad ne cesse de consentir en faveur de la paix et de la sécurité dans la région ; je citerai, en particulier, l’intervention de ses troupes au Mali, l’opération Colère de Bohama et sa décision de déployer un 2ème bataillon au profit de la Force Conjointe du G5 Sahel.

Je renouvelle également nos remerciements et notre profonde gratitude aux pays, aux organisations et institutions partenaires et à tous les amis du Sahel, pour l’intérêt et le soutien constant qu’ils accordent à la paix et au développement économique et social de notre région.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Au cours du mandat qui s’achève, la présidence en exercice du G5 Sahel s’est attelée à consolider les acquis et à impulser une dynamique nouvelle à l’action collective, en vue de traduire la vision stratégique de notre organisation par des réalisations concrètes dans les domaines de la sécurité et du développement.

A cet effet, une feuille de route, qui se veut à la fois réaliste et ambitieuse, a été adoptée et a permis, dans une large mesure, d’atteindre les objectifs d’étape escomptés.
Cette feuille de route est déclinée en cinq axes majeurs notamment ceux de la sécurité-défense, de la résilience, du développement humain et des infrastructures, du renforcement du dialogue intra et intercommunautaire, du renforcement de la dynamique diplomatique d’accompagnement, et enfin le dispositif institutionnel de suivi.

Au niveau de l’axe sécurité-défense, l’accélération de la montée en puissance de la force conjointe du G5 Sahel, le renforcement des forces de défense et de sécurité nationales et la coordination renforcée avec la Force Barkhane, ont permis d’enregistrer d’importants résultats.

Dans ce cadre, on peut citer la densification des opérations dans la zone des trois frontières, le déploiement des premiers contingents de la Task force TAKUBA, le lancement des travaux de planification de l’engagement d’une force africaine au Sahel de 3000 hommes et, récemment, la planification à Nouakchott d’une opération conjointe d’envergure au fuseau ouest.

Ainsi, les forces de défense et de sécurité nationales et la force conjointe reprennent progressivement l’initiative dans les différents théâtres d’opérations et les groupes armés terroristes enregistrent de plus en plus de pertes, tant en matériels qu’en personnels avec la neutralisation de plusieurs de leurs principaux leaders.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Dans le domaine de la résilience, du développement humain et des infrastructures, plusieurs projets visant la lutte contre la Covid-19, les changements climatiques, l’autonomisation des femmes et des jeunes
filles, la résilience des entreprises des jeunes, l’eau et la cohésion sociale ont été conclus ou finalisés.

À cet égard, nous nous réjouissons du démarrage de 18 sur les 21 projets du Programme de développement d’urgence (PDU) avec les partenaires membres de l’Alliance Sahel.
De plus, des projets importants dans le domaine de l’urgence en lien avec le développement rural et la résilience face à la Covid-19 sont en cours avec, respectivement l’appui du Fonds International pour le Développement Agricole et de la Banque Africaine de Développement.

L’intégration régionale se renforce avec le processus de suppression des frais d’itinérance, le financement, par la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique et le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social en Afrique, de projets de tronçons routiers reliant les pays ainsi que la finalisation de l’étude de faisabilité du projet du chemin de fer transsahélien.

Le G5 Sahel capitalise sur un cadre d’engagement politique désormais établi et consensuel et sur la mise en œuvre de ses plans programmatiques, en matière de gouvernance et de développement.

En outre, en dépit d’un contexte international et régional difficile, le G5 Sahel a pu, en 2020, mobiliser et engager les partenaires techniques et financiers internationaux en faveur de la mise en œuvre de sa stratégie de développement et de sécurité.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Au plan du renforcement du dialogue intra et intercommunautaire, des actions concrètes permettant d’assurer aux communautés locales un service de proximité et de créer un climat de confiance favorable au dialogue, ont été entreprises. L’appropriation du cadre de conformité en matière de droits de l’homme, à travers la judiciarisation des opérations de sécurité et le retour progressif de l’Etat, se poursuit et se renforce.

Nous saluons, à ce titre, l’appui en équipements et en formation de l’Union Européenne, de l’Office des Nations-Unies contre les Drogues et le Crime et du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, pour l’opérationnalisation de la composante police de la Force conjointe et pour la génération d’unités d’action rapide de surveillance et d’intervention (GARSI) au niveau national dans les différents pays du G5 Sahel.

Aussi, il importe de souligner l’organisation en 2020 de Conférences régionales sur la lutte contre l’extrémisme Violent où des Oulémas, des érudits, des penseurs mais aussi des acteurs de la société civile ont exprimé leurs opinions, échangé et débattu en vue d’identifier les meilleures et plus efficientes voies pour combattre la radicalisation sous toutes ses formes, en particulier chez les jeunes.

La 4ème conférence sur le renforcement de la confiance entre les forces de défense et de sécurité et les populations dans l’espace du Sahel, organisée le 26 Janvier dernier, est venue corroborer cette dynamique de dialogue intra et intercommunautaire.

Les Pays du G5 Sahel sont résolument engagés sur la voie du renforcement de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance.
Dans ce cadre, on peut noter avec satisfaction la relance au Mali du processus des Accords d’Alger et le bon déroulement des élections présidentielles au Burkina Faso.

C’est ici le lieu pour moi de présenter mes vives félicitations à mon frère et ami, le Président Roch Marc Christian Kaboré pour sa réélection, de souhaiter que le second tour de la présidentielle nigérienne se déroule aussi dans de bonnes conditions et de réaffirmer notre plein soutien au processus de Transition au Mali.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Au plan du renforcement de la dynamique diplomatique d’accompagnement, et en dépit du contexte sécuritaire difficile et de la survenue de la crise sanitaire de la COVID-19, la Présidence en exercice a soutenu activement le lancement de la Coalition pour le Sahel, la mise en œuvre des engagements du sommet de Pau et la formalisation du dialogue politique avec l’Alliance Sahel.

Cette dynamique diplomatique d’accompagnement a donné une réelle impulsion à la coopération et permis de renforcer la lutte contre le terrorisme, d’améliorer les capacités militaires des États du G5 Sahel, d’appuyer le retour de l’État et des administrations dans les zones sensibles et de faciliter la mise en œuvre d’activités de développement.

Une intense activité de plaidoyer continue par ailleurs à être menée pour obtenir un mandat sous le chapitre 7 de la Charte des Nations-unies et un financement pérenne de la Force conjointe, une assistance internationale pour lutter contre la crise de la covid-19 et pour un soutien continu en
matière de développement eu égard à l’effet d’éviction des dépenses en matière de sécurité sur les budgets de nos Etats.

Aussi, grâce aux efforts consentis par les pays membres et au soutien agissant de nos amis et partenaires, notre organisation a pu occuper une place importante dans l’agenda international à travers une dynamique politico-diplomatique, marquée par de multiples rencontres aux niveaux des Chefs d’Etat et des Ministres.

A la faveur de ces rencontres, nous avons adopté le nouveau cadre d’actions prioritaires intégré (CAPI), qui vise la réalisation de projets à impacts rapides dans les zones sensibles.

Le G5 Sahel dispose aujourd’hui d’un cadre d’engagement politique et programmatique rénové pour concrétiser davantage son action en faveur des conditions de vie et du bien-être de ses populations.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Quant au dispositif institutionnel de suivi, la réforme organisationnelle du Secrétariat Exécutif du G5 Sahel a été menée et la montée en puissance du Secrétariat de la Coalition pour le Sahel se poursuit. A cet égard nous saluons la désignation d’un Haut représentant du Sahel pour la Coalition.

En 2020, le G5 Sahel a fortement consolidé son partenariat avec l’Union européenne. Cela s’est traduit par la perspective de révision concertée de la stratégie de l’UE pour le Sahel. Le G5 Sahel approuve la pertinence de ses lignes stratégiques pour une meilleure gouvernance, plus d’actions de développement et une approche de gestion axée sur les résultats, avec un système de redevabilité plus effectif.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Malgré des défis marqués, notamment, par la persistance des activités des groupes terroristes et une situation complexe sur le terrain, le bilan sécuritaire du G5 Sahel en 2020 se révèle positif, avec un rapport de force favorable qui s’est nettement imposé aux groupes terroristes.

La Force conjointe du G5 Sahel s’est renforcée en capacité de commandement et de planification et mène, en coordination avec les Forces partenaires, des opérations conjointes qui contribuent significativement à l’attrition des groupes terroristes, à la reconquête du territoire et au rétablissement de l’autorité de l’État.

Pour consolider ces acquis, le G5 Sahel continuera à œuvrer pour que ses forces de défense et de sécurité nationales puissent assurer pleinement leurs missions régaliennes et pour que sa Force Conjointe continue sa montée en puissance dans les différents domaines capacitaires.

En même temps, malgré la complexité des conflits asymétriques et les tensions communautaires qui sévissent localement dans certains endroits de l’espace sahélien, nous avons la ferme volonté de continuer de lutter contre toutes formes d’impunité et de mener les enquêtes nécessaires pour dénoncer les exactions et traduire leurs auteurs devant les juridictions compétentes.

A cet égard, le G5 Sahel salue la pertinence du Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel (P3S) soutenu par l’Union européenne et visant le retour de la sécurité et de la justice par le soutien de l’action des forces de sécurité intérieure.

De même, nous saluons, la Résolution du Parlement européen adoptée en septembre 2020 relative à la Coopération en matière de sécurité dans la région du Sahel, de l’Afrique de l’Ouest et de la Corne de l’Afrique qui ouvre, dorénavant, la possibilité de financements au profit des forces armées des pays et à leurs forces conjointes, à travers la facilité Européenne pour la paix.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Depuis le sommet extraordinaire des Chefs d’État du G5 Sahel du 27 avril 2020, où une déclaration sur la pandémie de la Covid-19 a été adoptée, un intense plaidoyer continue à être mené au plus haut niveau pour le soutien aux plans de riposte nationaux et pour l’annulation de la dette extérieure de nos Pays. C’est le lieu, pour moi, de réitérer notre appel de rendre effective cette annulation de la dette qui constitue sans nul doute la réponse la plus appropriée aux conséquences particulièrement néfastes de la double crise sanitaire et sécuritaire.

La crise libyenne est une source d’inquiétude et un facteur d’instabilité qui alimente l’insécurité et le terrorisme au Sahel. A cet égard, nous notons avec satisfaction le dernier accord signé à Genève sous les auspices desNations-Unies qui constitue un motif d’optimisme pour une résolution durable de cette Crise.

Il conviendrait également qu’un intérêt soit désormais porté à la surveillance et à la protection de la façade maritime du G5 Sahel qui, comme je l’ai indiqué au siège de l’OTAN, le 14 janvier dernier, devrait se prémunir des multiples défis sécuritaires en milieu maritime tels que la piraterie maritime, l’immigration clandestine, les trafics illicites, et la pollution marine.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
L’accumulation des défis dans la sous-région n’est pas une fatalité car le Sahel dispose d’atouts majeurs pour y faire face, notamment, la profonde aspiration de nos populations à vivre en paix et dans la dignité. Ensemble, avec détermination et un soutien de la communauté internationale à la hauteur des enjeux, nous pourrons relever les défis du terrorisme, de la gouvernance et du développement.


Au terme de mon mandat de Président en exercice du G5 Sahel, j’ai le plaisir et l’honneur de passer le témoin à mon frère et ami, le Maréchal du Tchad Idriss Déby Itno, qui, j’en suis persuadé, saura avec sa sagesse et son leadership consolider et promouvoir les acquis de notre jeune organisation.

Je souhaite plein succès aux travaux de notre présent sommet.


Vive le G5 Sahel,
Je vous remercie ».


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés