Facebook
Nouakchott: Atelier sur les résultats de l'étude sur les conditions des Mauritaniens à l'étranger   
12/02/2021

Nouakchott a abrité, jeudi, les travaux d’un atelier organisé par le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration, en collaboration avec le projet d’appui à la migration juste dans les pays du



Maghreb Arabe et avec le Bureau international du travail (BIT).

Le programme de l’atelier comporte la présentation d’un exposé sur les conditions de travail et de vie des Mauritaniens résidant en Côte d’Ivoire, en France, en Gambie, au Mali et au Sénégal.

L’étude présentera aussi des données sur la situation des migrants, les moyens de leur offrir les conditions appropriées en vue de leur retour au pays, et la facilitation du transfert de leurs biens, dans ces conditions de la pandémie du coronavirus.

Dans un mot prononcé à cette occasion, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration, M. Camara Saloum Mohamed, s’est dit heureux de superviser le lancement de l’atelier dont l’objectif est de contribuer à l’adoption d’une solution permanente de gestion de la migration et la garantie des droits des travailleurs migrants, de et vers la Mauritanie.

Il s’est félicité du rôle joué par le BIT et l’Agence Italienne de Coopération à travers leur appui constant au secteur, et a souligné l’engagement du département à exécuter toutes les recommandations auxquelles aboutiront les travaux de l’atelier.

De son côté, le représentant du BIT en Mauritanie a loué les efforts de l’expert dans l’élaboration de l’étude qui a porté sur les différents aspects relatifs aux conditions des migrants.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés