Facebook
Nouadhibou : Chantiers Navals de Mauritanie amorce son projet d’extension   
05/02/2021

Chantiers navals de Mauritanie (CNM) amorce son projet d’extension. L’entité publique basée à Nouadhibou – capitale économique de Mauritanie –  qui revendique une place de leader en construction et réparation des navires



en polyster dans la sous-région vient de lancer deux appels d’offres afin de recruter une entreprise pour les travaux visant à rendre opérationnel son deuxième hangar de production de navires et un bureau d’études chargé de l’étude de faisabilité de son projet de mise en place d’une plateforme de  carénage (service d’après vente).

Ce projet d’extension intervient dans un contexte marqué par la baisse drastique des recettes de la pêche –  fortement impactées par la pandémie du coronavirus – qui sont passées de 712 millions USD en fin 2019  à  550 millions USD en fin 2020 – et vise à booster le secteur dans le pays. Pour atteindre cet objectif, Chantiers navals de Mauritanie met en jeu une allocation d’environ 10 millions USD de la part de Nouakchott.

Les travaux visant à rendre opérationnel le deuxième hangar de production  de navires portent sur la réalisation des circuits électrique ; d’éclairage ; d’air comprimé ; d’anti-incendie ainsi que la mise en place d’équipements afférents aux circuits en question. Quant à l’étude de faisabilité du projet de mise en place d’une plateforme de carénage, elle doit fournir les impacts environnementaux éventuels de l’ouvrage sur les écosystèmes marins et les impacts socio-économiques induits par la mise en place dudit ouvrage. 
financialafrik


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés