Facebook
Mauritanie : le virus H5N1 de la grippe aviaire présent au Parc national du Diawling (officiel)   
05/02/2021

La direction des Services vétérinaires du ministère mauritanien du Développement rural a confirmé ce jeudi la présence du virus de la grippe aviaire H5N1 au Parc national du Diawling, situé sur la rive gauche du fleuve Sénégal, dans l’extrême sud-ouest de la Mauritanie.



Des testes laboratoires réalisés sur plus de 250 pélicans, retrouvés morts fin janvier dernier au Parc et dans ses environs, ont révélé l’existence du virus, a fait savoir le directeur des Services vétérinaires, Pape Doumbia, à l’Agence mauritanienne d’Information (AMI).

"La maladie se limite pour le moment aux oiseaux sauvages. Mais il existe le risque de transmission à l’homme par contact direct et durable avec les oiseaux", a averti le directeur des Services vétérinaires.

Il a ajouté que le ministère avait déjà ordonnée le 31 janvier, suite à la détection des premiers cadavres d’oiseaux sur le site de nidification du parc, la fermeture du Parc national du Diawling à tous les visiteurs, avec arrêt immédiat des activités de pêche et de cueillette.

Le Parc National du Diawling, qui s’étend sur une superficie de 16.000 hectares, a été créé pour reconstituer la biodiversité détruite par une péjoration climatique sévère et par la construction de deux barrages sur le fleuve Sénégal.

Le ministre sénégalais de l’Environnement, Abdou Karim Sall, a annoncé la semaine dernière que la mort de 750 pélicans dans le Parc national des oiseaux de Djoudj (nord), sur la rive gauche du fleuve Sénégal, est liée l’influenza aviaire de type A qui est un sous type de la grippe H5N1, communément appelée la grippe aviaire.

Un recensement national de la volaille a été lancé notamment dans la wilaya (région) du Trarza où se situe Diawling dans l’objectif de contenir le virus de la grippe aviaire.

(Xinhua)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés