Facebook
CANDIDATURE UNIQUE A LA PRESIDENCE DE LA CAF: L’UFOA renvoie la balle à Macky Sall et à Mohamed Ould El-Ghazouani   
25/01/2021

Les Présidents des Républiques du Sénégal et de la Mauritanie, Macky Sall et Mohamed Ould El-Ghazaouani doivent se parler afin de trouver un consensus pour une candidature unique de la zone Ouest A à la présidence de la CAF



dont l’élection est prévue le 12 mars prochain à Rabat au Maroc. C’est la conviction du président de cette zone, le Guinéen Antonio Souaré. Il l’a affirmé lors d’une conférence de presse tenue, en marge de l’Assemblée générale de l’UFOA A, samedi, à l’hôtel Perola de Praia au Cap-Vert.
 
Une candidature unique de la zone Ouest A dépendrait d’un dialogue que devraient initier les présidents Macky Sall du Sénégal et Mohamed Ould El-Ghazaouani de la Mauritanie afin de trouver un consensus entre Me Augustin Senghor et Ahmed Yahya. C’est la conviction clairement affichée par le président de la zone Ufoa A, Antonio Souaré. «Nous sommes une famille. Mais, il se trouve que nous avons deux candidats au niveau de notre zone.

Toutefois, une candidature unique reste dans le domaine du possible», a d’emblée indiqué le président de l’UFOA A. Avant de faire un rappel historique comme pour laisser entendre que l’- heure de l’Afrique de l’Ouest a bien sonné et qu’il ne faudrait pas la rater. «Dans l’histoire de la CAF, c’est la première fois que la zone a la chance d’avoir un président de la CAF comparativement à d’autres zones qui en ont déjà exercé. Il ne reste que la zone ouest africaine». Toutefois, s’est-il empressé d’ajouter, «il y a un problème épineux qui se pose. C’est les politiques. Il ne faut pas se cacher, les politiques auront leur mot à dire. Nous avons cherché à avoir une candidature unique dans notre zone (...), mais c’est un problème qui nous dépasse». «Ce sont nos présidents de la République qui donnent leur quitus. C’est un honneur pour chaque président de voir un fils du pays devenir président de la CAF. Donc, la décision finale reviendra aux présidents. Seuls nos chefs d’état peuvent décider. On a indiqué la voix», a-t-il soutenu.


LE CAS FAMARA BANGOURA DE LA GUINÉE

Par ailleurs, le président Antonio Souaré a tenu à rappeler l’année où selon lui, un Guinéen a failli devenir président de la CAF en 1988. Mais a-t-il laissé entendre sa candidature a été torpillée. «C’est ainsi que Issa Hayatou est devenu président de la CAF pendant plus d’une vingtaine d’années», a déclaré le président de l’UFOA A. Sud Quotidien qui a voulu en savoir plus, a saisi une source à Conakry qui confirme les propos du président Souaré. «Il s’agit de Famara Bangoura. En 1988, il avait des soutiens très importants. Mais certains Guinéens sont allés dire au président d’alors (Lassana Conté, Ndlr) qu’il était contre lui. C’est ainsi qu’il n’a pas pu obtenir le soutien de la Guinée. Il finira par renoncer à se présenter», confie notre source.
 
OMAR DIAW
sudonline


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés