Facebook
Zouerate : Clôture des journées de consultation sur les questions relatives à l’exploitation de l’or   
26/11/2020

Les journées de consultations sur les questions liées à l’exploitation de l’or au Tiris-Zemmour ont pris fin, mercredi à Zouérate. 



 Organisées par la société Maaden Mauritanie, ces consultations avaient pour but de trouver un consensus assurant à la fois des conditions sanitaires adéquates, la protection de l’environnement et l’exploitation profitable du minerai.

 Dans son mot de clôture, le wali de Tiris Zemmour, M.Isselmou Ould Sidi, a souligné l’intérêt des conclusions de ces journées pour l’identification de la première étape de l’exploitation aurifère, de manière concertée et consensuelle.

 Il a ajouté qu’un site d’exploitation a été retenu, de manière consensuelle, par les éleveurs, les organisations de la société civile et les représentants des autorités des trois moughataas de la wilaya.

« Le site sélectionné se situe entre les kilomètres 205 et 210. L’exploitation minière est certes importante mais elle ne doit pas nous conduire à occulter l’impact biologique ».

Pour sa part, le directeur général de la société Maaden Mauritanie, M. Hamoud Ould M’hamed, a précisé que le produit utilisé dans le traitement de l’or au Tiris Zemmour a été remplacé par un autre utilisé à Chami dans le traitement des déchets miniers. « Ce remplacement s’est déroulé sous la supervision du ministère de l’Environnement et du Développement durable ».

« Au regard de l’intérêt économique de l’activité minière pour la wilaya et pour tout le pays, j’invite le ministère de l’environnement a diligenté l’étude environnemental sur le site sélectionner pour pouvoir entamer la phase d’exploitation ».

Pour sa part, le directeur de la prévention environnementale au ministère de l’Environnement et du Développement durable, M.Cheikh Tourad Ould Saadbouh, a souligné que l’identification du site d’exploitation aurifère constitue une étape préliminaire pour la réalisation de l’étude environnementale et le diagnostic des risques.

 Quant à la vice-présidente du conseil régional, Mme Zeinebou Mint Taleb Moussa, elle a plaidé pour la création d’un fonds de développement local, financé par une part des recettes de l’extraction de l’or.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés