Facebook
Agriculture : le PATAM organise une rencontre de sensibilisation au profit des acteurs agricoles   
03/11/2020

Le Projet d’Appui au Transformation Agricole en Mauritanie (PATAM) a organisé lundi, une réunion de sensibilisation au profit des acteurs agricoles bénéficiant de ses interventions au niveau de l’ouest du Brakna.



 Cette rencontre a pour but d’éclairer l’opinion, sur les actions envisagées pour valoriser l’agriculture, à travers le développement des cultures irriguées, en zones inondables et maraichères.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le coordinateur du projet, M. Sidi Ould Ismael, a déclaré que la réunion vise à informer les bénéficiaires sur des réhabilitations qui seront réalisées, au niveau de sept cuvettes, sur financement de la Banque africaine de Développement (BAD).

A ce propos, il a souligné qu’une approche participative a été adoptée, pour impliquer davantage les acteurs, tout au long du processus de mise en œuvre du projet. De ce fait, les leçons des expériences du projet hydro-agricole de Brakna Ouest sont tirées pour éviter les erreurs.

Poursuivant son intervention, le coordinateur a invité l’assistance à soulever les difficultés et problèmes connexes, afin que les solutions soient apportées et mises en œuvre dans le cadre des futurs programmes d’activités. Il a appelé les participants à être attentifs aux délibérations de la réunion, car ils sont considérés comme des partenaires clefs, notamment en matière d’entretien des infrastructures, en collaboration avec les départements impliqués.

Par ailleurs, le coordinateur a précisé que la remise en exploitation de sept cuvettes est prévue. Il s’agit d’Afinia, Bella, Mimi 1, Mimi 2, Diayolé-Djoula, Navaga 1 et Navaga 2. Ceci, indique le coordinateur, permettra d’exploiter 3300 hectares de plaines d’inondations. A cela s’ajoutent l’aménagement et l’équipement de 200 hectares de périmètres irrigués et maraîchers ainsi que la restauration d’une piste de 62 km pour améliorer la desserte rurale. Il dira également que le projet comprend plusieurs activités sociales et environnementales.

Avant de finir, M. Sidi Ould Ismael a tenu à rassurer les bénéficiaires, sur le fait que la réussite du projet dépend de la sensibilisation et de l’intérêt que les acteurs lui accordent. C’est d’ailleurs sur cette base que la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation seront effectués.

En outre, des participants ont relevé l’importance de mettre fin à l’isolement de certaines zones rurales et ont appelé à encourager l’intégration agricole et pastorale.

Ils ont également attiré l’attention sur la nécessité d’effectuer une maintenance des installations hydrauliques, pour assurer une alimentation constante des cuvettes destinées aux crues. La finalité de tout cela, selon eux, est de créer un pôle de développement intégré, sur une vaste zone agricole.

Enfin, il est attendu que les interventions du projet, touchent certaines zones du Trazra voisin.

Pour rappel, le PATAM est un programme multi sectoriel qui s’articule autour des aménagements hydro-agricoles, de la promotion des filières ainsi que des chaines de valeurs. Le programme entend également promouvoir l’entreprenariat des jeunes et des femmes dans le secteur agricole et appuyer le financement innovant et inclusif du secteur agropastoral.

A noter que le projet est financé à travers la coopération entre la Mauritanie, la Banque africaine de Développement (BAD) et la Banque Islamique de Développement (BID), avec une enveloppe de plus de 52 millions d’euros. La BID contribue à hauteur de 33 millions d’euros, soit 64 % tandis que la BAD injecte 16 millions d’euros, soit 31%. L’État mauritanien quant à lui, a mis plus de 2 millions d’euros sur la table, soit 6% du budget global, le tout sur une période de cinq ans (2020 – 2024).

Le projet intervient principalement dans la wilaya du Brakna, pour poursuivre la réhabilitation hydro agricole dans l’ouest de la wilaya. Il s’agit d’une priorité dans le plan de réhabilitation des espaces naturels du Koundi, ce qui a été indiqué dans une étude de la BAD en 2000.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés