Facebook
Clôture des rencontres participatives sur la problématique de l’activité minière artisanale et semi-industrielle   
24/10/2020

Les travaux des rencontres participatives sur la problématique de l’activité minière artisanale et semi-industrielle, organisées par la société Maaden Mauritania avec la collaboration de la coopération allemande, ont été clôturés, vendredi, à Nouakchott.



 La rencontre avait donné lieu à plusieurs ateliers traitant des sujets relatifs à l’activité artisanale, aux acteurs opérant dans traitement des dérivés des mines artisanales de l’or, catégorie C et aux exploitants des petites mines.

Deux jours durant, les participants avaient passé en revue une gamme de sujets portant sur la supervision de l’activité minière artisanale, les moyens de lui donner un cachet officiel, les difficultés d’application des lois sur l’activité minière artisanale et semi-industrielle et le manque de compétences techniques et humaines et des observatoire de contrôle de telle activité.

Le manque de l’absence de coordination entre les différentes directions, le non-respect des critères de sécurité, la problématique de la main d’œuvre étrangère, la question des frontières, les défis relatifs à la commercialisation du produit et le déficit en matière de sensibilisation sur les risques inhérents à l’activité, figuraient, également, sur l’agenda des ateliers de travail.

Dans son mot de clôture, le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines, M. Abdessalam Ould Mohamed Saleh, a remercié les participants pour leur contribution constructive au sein des ateliers, qui avaient vu la présence de 200 participants issus de tous les endroits de la Mauritanie, ce qui dénote de l’intérêt croissant de cette activité à l’échelle nationale.

Il a ajouté que les recommandations sanctionnant les rencontres seront étudiées et prises en compte.

« Vous avez suivi pendant la rencontre des exposés présentés par les experts et les responsables en charge de l’exploitation de l’activité minière artisanale et semi-industrielle en Mauritanie. Egalement des ateliers de travail réunissant tous les acteurs et professionnels du secteur avaient été organisés. Ceux-ci étaient marqués par la franchise et les échanges fructueux ».

S’exprimant au nom des organisations de la société civile prenant part à la rencontre, Mme Sahla Mint Mohamed Salem Ould Mohamed Lemine, présidente du syndicat Echamila de Chami, a remercié les hautes autorités du pays pour la création de la société Maaden Mauritania, qui a donné aux intervenants dans le secteur l’opportunité de s’organiser, de promouvoir leurs activités et la résolution de leurs problèmes.

Elle a ajouté que l’activité minière artisanale et semi-industrielle constitue un espace réunissant les différentes composantes du peuple mauritanien, et contribue considérablement à l’absorption du chômage par la création de nouveaux créneaux d’emploi.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés