Facebook
Kinross Gold veut céder ses actifs américains pour accroitre sa présence en Afrique de l’Ouest   
21/10/2020

Kinross Gold, présente au Ghana et en Mauritanie, envisagerait de vendre ses mines aux Etats-Unis et au Brésil pour doubler ses actifs aurifères ouest-africains et russes.



Elle déplacera en conséquence sa cotation principale des marchés américains vers la bourse de Londres.

La compagnie minière Kinross Gold envisage la cession de ses actifs aurifères en Amérique du Nord et du Sud, afin de doubler ses projets en Afrique de l’Ouest et en Russie. C’est ce que rapporte le journal canadien The Globe and Mail, qui cite trois sources proches du dossier ayant requis l’anonymat.

Kinross, actuellement cotée sur la bourse de Toronto (TSX) au Canada et celle de New York (NYSE) aux Etats-Unis, envisage par ailleurs le déplacement de sa cotation principale vers la bourse de Londres. Ce changement de marché se justifierait, apprend-on, par l’importance moindre accordée à ses actifs sur le continent africain et en Russie par les marchés américains.

Si Kinross n’a encore confirmé aucune de ces informations, notons néanmoins que la décision de vente intervient à un moment propice eu égard à l’excellent cours de l’or depuis le début de l’année. La société devrait donc réussir à négocier un excellent accord pour ses trois mines aux Etats-Unis et son opération au Brésil, en l’occurrence la mine d’or Paracatu.

Rappelons que Kinross Gold est présente en Mauritanie à la mine d’or Tasiast et au Ghana sur la mine d’or Chirano. Les opérations ouest-africaines ont contribué l’année dernière à hauteur de 23 % à la production globale du groupe estimée à 2,5 millions d’onces d’or.

 
(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés