Facebook
Sahel : l'ONU organise une levée de fonds mardi pour répondre à l'urgence humanitaire   
21/10/2020

Lors d’une conférence interministérielle virtuelle prévue le mardi 20 octobre 2020, l’ONU envisage de lever des fonds pour financer les plans d’aide en faveur du Sahel.



Alors que la situation dans la région devient préoccupante, les bailleurs de fonds tardent à décaisser les fonds.

L’Organisation des Nations unies (ONU) va organiser une levée de fonds pour répondre à l’urgence humanitaire dans le Sahel. L’annonce a été faite le vendredi 16 octobre, par Jens Laerke (photo), porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) au cours d’un point de presse à Genève, en Suisse.

L’événement aura lieu dans le cadre d’une conférence interministérielle prévue pour se tenir le mardi 20 octobre 2020, conjointement par l’ONU, le Danemark, l’Allemagne et l’Union européenne. Les fonds mobilisés visent à faire face aux conséquences sociales de la violence et de l’insécurité, qui secouent la région sur fond de crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19.

On estime que « plus de 13 millions de personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, ont besoin d’aide » et 7,4 millions de personnes souffrent de la faim dans la région. En janvier 2020, l’UNICEF a annoncé son intention de mobiliser 208 millions $ en faveur de la région, tandis que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a fixé son plan de réponse humanitaire pour le Burkina Faso, le Mali et le Niger à 37,8 millions $.

Malgré ces appels à la mobilisation, l’ONU craint que la situation au Sahel soit oubliée par les principaux bailleurs de fonds qui tardent encore à financer les plans de réponse humanitaire dans la région. Selon Jens Laerke, les plans d’aide pour le Mali, le Niger et le Burkina Faso ne sont actuellement financés qu’à hauteur de 40%, alors que la crise humanitaire dans ces trois pays « arrive à un point de rupture ».

« La situation humanitaire s’est fortement détériorée au cours des deux dernières années. Les besoins augmentent plus vite que le financement », a déclaré le responsable ajoutant que la prochaine conférence interministérielle se fixe aussi pour objectif que les pays donateurs et ceux de la région trouvent des solutions durables qui élimineront les besoins en aide humanitaire.

 
(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés