Facebook
Mauritanie : le FMI valide une augmentation du montant de l'accord FEC et décaisse 52 millions $ pour l'Etat   
06/09/2020

Le FMI vient de valider une augmentation du montant de l’accord FEC conclu en 2017 avec la Mauritanie, qui passe de 164 millions $ à 193 millions $.



Ce changement permet au pays de bénéficier d’un nouveau décaissement de 52 millions $ pour lutter contre les conséquences de la pandémie de covid-19.

La Mauritanie bénéficiera d’un financement de 52 millions $ de la part du Fonds monétaire international (FMI). C’est ce qu’a annoncé l’institution dans un communiqué publié ce mercredi 2 septembre 2020.

Le nouveau décaissement s’inscrit dans le cadre d’une augmentation du montant de l’accord de facilité élargie de crédit (FEC) conclu en décembre 2017 entre l’institution de Bretton Woods et le gouvernement mauritanien. Initialement de 164 millions $, l’accord passe à 193 millions $.

Cette situation a été motivée par les conséquences de la pandémie de covid-19 qui au-delà de la crise sanitaire a créé une crise économique inquiétante en augmentant les besoins en investissements, tout en restreignant les sources de revenus de l’Etat.

Ainsi, cinq mois après le décaissement d’un financement d’urgence de 130 millions $ en faveur de Nouakchott, le FMI vient d’approuver un nouveau financement de 52 millions $ pour aider les autorités mauritaniennes à poursuivre leurs réformes. Celles-ci visent à mieux gérer le déficit budgétaire afin de faciliter la mise en œuvre des dépenses sociales prioritaires, rééquilibrer la balance des paiements, et assurer la stabilité macroéconomique.

« L’assistance financière continue du FMI ainsi que d’autres financements de la communauté internationale aideront la Mauritanie à répondre efficacement à la crise covid-19 en lui offrant une marge de manœuvre pour augmenter les dépenses en faveur des services de santé et des programmes de protection sociale », a à cet effet déclaré M. Mitsuhiro Furusawa (photo), directeur général adjoint du FMI. Et d’ajouter : « un soutien extérieur supplémentaire sera nécessaire pour combler les besoins de financement potentiels l’année prochaine ».

Notons que pour cette année, le FMI s’attend à une contraction de 3,2% de l’économie mauritanienne qui avait crû de 5,9% en 2019.

 
Agence Ecofin


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés