Facebook
Les dossiers de la décennie : 60 avocats au service de l’Etat   
25/08/2020

Le bâtonnier de l’ordre national des avocats, Me Brahim O. Ebety a annoncé ce mardi que l’état mauritanien a décidé de commettre un groupe de 60 avocats pour défendre ses intérêts dans le processus judiciaire en cours relatif



 aux présomptions de corruption lors de la dernière décennie.

Lors d’un point de presse mardi au palais des congrès, le bâtonnier de l’ONA a dit que ce groupe d’avocats qui défend les intérêts de l’état se constitue partie civile lors du processus en cours.

Ce groupe d’avocats compte en son sein de grands noms du barreau mauritanien, à l’image d’anciens bâtonniers mais aussi de brillants avocats de l’opposition en plus d’autres avocats connus pour leur penchant pour les droits de l’homme et leur activité au sein de la société civile.

La constitution de ce groupe intervient en même temps que l’avancement des enquêtes préliminaires menées par la police des crimes économiques et financiers sur la base de données contenues dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire transmis à la justice à la fin du mois de juillet dernier.

Le plaidoyer de ce groupe d’avocats devra porter essentiellement sur la défense des intérêts de l’état à recouvrer les biens détournés au cours de la dernière décennie.

Ce groupe d’avocats sera opposé à un autre qui s’est constitué, il y a quelques jours pour défendre l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz.

Ce pôle d’avocats assurant la défense de l’ancien président a fait prévaloir l’idée que celui-ci disposait d’immunité et qu’il ne pouvait être jugé que dans le seul cas de haute trahison et seulement par la haute cour de justice.

Une approche battue en brèche par les avocats de l’état qui soutiennent que le président de la république perd systématiquement son immunité une fois qu’il n’est plus au pouvoir.

Sahara Médias


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés