Facebook
AMI : Fin de l'atelier de formation sur la communication en période de crise   
09/08/2020

L’atelier de formation sur la communication en période de crise sous le thème ’’ communication de risques et engagement communautaire’’ a été clôturé vendredi, à Nouakchott.



Soixante journalistes ont bénéficié de la formation, trois jours durant. La dernière journée de l’atelier a été l’occasion pour le représentant de l’OMS en Mauritanie, Dr Abdou Salam Guèye de partager un maximum d’informations sur la gestion de l’épidémie du COVID-19 en Mauritanie et de mettre en exergue le rôle fondamental que joue la presse dans la lutte contre ce genre de fléaux.

Dr Gueye, expert en épidémiologie ayant été au cœur de la lutte contre le virus Ebola en République démocratique du Congo, a insisté sur le dispositif mis en place par le Système des Nations Unies en appui au gouvernement, pour combattre le COVID-19.

Rappelant que le gouvernement a pris très tôt, des mesures rigoureuses pour freiner la propagation de l’épidémie, il a souligné que dans presque tous les cas qu’il connait, si la population fait ce qu’on lui demande, l’épidémie ne dure pas. Il a ajouté que les journalistes sont les mieux placés pour informer les populations au sujet des ripostes nécessaires dans des cas pareils.

La lutte contre les fausses nouvelles était une des thématiques longuement abordée durant l’atelier. Revenant sur le sujet, Dr Guèye estime que « l’information est importante mais que la désinformation est très puissante » notamment avec l’émergence des réseaux sociaux. Ceci conduit à une multitude de diffuseurs de l’information et c’est pour cela que les populations ne savent pas toujours que faire. Pour cette raison, selon Dr Guèye, il est de la responsabilité des journalistes, avec l’accompagnement de tous, de lutter contre la désinformation.

Pour finir, Dr Abdou Salam Guèye a rappelé que le vaccin est une des solutions pour venir à bout de la pandémie, ajoutant que selon les dernières évaluations, des vaccins pourraient être prêts d’ici décembre 2020.

Prenant la parole à son tour, le conseiller du ministre de la Culture, de l’Artisanat et des Relations avec le Parlement, M. Sidi Ould Amjadi, a estimé que l’atelier était une occasion importante pour l’acquisition de nouvelles compétences afin de mieux faire face aux situations exceptionnelles. Il s’agit également d’une contribution au renforcement des ressources humaines et une promotion de l’activité journalistique, poursuit le conseiller du ministère.

La cérémonie de clôture s’est déroulée en présence du directeur général de l’AMI, M. Mohamed Fall Oumeir Beye.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés