Facebook
Semaine nationale de l'arbre: Ensemble pour une gestion durable et solidaire de nos ressources forestières   
04/08/2020

La forêt classée de Gani relevant de la moughataa de R’Kiz (wilaya du Trarza) a abrité lundi le lancement de la Semaine nationale de l’arbre organisée sous le thème :



"Ensemble pour une gestion durable et solidaire de nos ressources forestières".

La cérémonie marquant cette semaine a été marquée par un discours de la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme Mariem Bekaye, dans lequel elle a souligné que les forêts ont d’importantes fonctions environnementales, économiques et sociales: la production de bois, la préservation de la biodiversité, l’amélioration de la fertilité des sols, le stockage du carbone et la production d’oxygène en plus de la conservation et de la purification de l’eau.

Elle a ajouté que, malheureusement, ces forêts sont aujourd’hui dans une situation de dégradation avancée résultant principalement de l’exploitation illégale du bois et de l’expérimentation inappropriée de certaines cultures en plus des sur-pâturages, rappelant que toute culture durable a besoin de forêts saines et productives et que l’exploitation du bois doit se faire dans le respect de la croissance naturelle des forêts pour assurer l’équilibre des systèmes, les moyens de subsistance naturels et à long terme des citoyens.

Le choix de la forêt classée de Gani, pour accueillir cette manifestation, poursuit la ministre, traduit l’engagement du département de l’environnement et du développement durable à mettre fin à la déforestation et à augmenter, de manière significative, le couvert végétal, forestier notamment, d’ici 2030.

Cet objectif, dit-elle, constitue un axe fondamental de la vision générale du développement du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, mise en œuvre par le gouvernement du Premier ministre, M. Ismail Bedda Cheikh Sidiya.

Elle a noté que les efforts du ministère de l’Environnement et du Développement durable se focaliseront sur le reboisement de 30 000 hectares et sur l’amélioration de la gestion de la filière ’’charbon de bois’’ et la valorisation des produits forestiers non ligneux qui fournissent des emplois et des revenus durables à la population, en particulier aux femmes rurales. Cette action sera menée en coordination avec les conseils régionaux et les communes rurales, conformément à un accord collectif qui doit assurer la participation de la population locale à la gestion des sites à reboiser.

Mme Mariem Bekaye a souligné que les pratiques d’exploitation actuelles dans lesquelles prévaut la logique de l’économique à court terme, et qui ne respectent pas l’environnement ou la copropriété, devraient s’arrêter dans l’intérêt général, appelant les exploitants à respecter rigoureusement les dispositions du Code forestier. Elle a rappelé aux agriculteurs que les forêts contribuent à améliorer la productivité de leurs terres et à la sécurité alimentaire, notant que l’utilisation durable des ressources forestières est un des objectifs du département, encourageant les élus locaux à prendre des initiatives afin de participer à la préservation des ressources naturelles, le ministère étant prêt à leur fournir les conseils et le soutien appropriés.

La ministre a, enfin, insisté sur la nécessité de respecter les mesures de précaution requises pour lutter contre la pandémie du coronavirus.

Le maire de la commune de Tékane, M. Ciré Mamoudou Kane, avait auparavant évoqué le caractère spécifique de cette forêt, qui fournit de nombreux services aux habitants et à leur bétail, soulignant la disponibilité des habitants de Tékane à accompagner les activités de reboisement et à protéger les forêts.

Quant au responsable de la coopérative de Koufuga, M. Alioune Ould Aoubek, il a mis l’accent sur l’intérêt pour les organisations et coopératives locales de disposer du droit d’ester en justice ou se constituer partie civile lorsqu’il s’agit de défendre l’intégrité de leurs forêts.

La cérémonie a été marquée par une présentation faite par le directeur de la protection de la nature, M. Ethmane Ould Boubacar, qui a passé en revue les efforts menés pour protéger et gérer durablement cette forêt dans le cadre du programme national de gestion durable des forêts à l’horizon 2021 – 2030 qui vise à réhabiliter et gérer les 30 forêts classées, dont sept se trouvent dans la seule wilaya du Trarza.

Il a également évoqué les différents problèmes dont souffre cette forêt et notamment la sédentarisation anarchique de certains pasteurs nomades en plus de la propagation des arbres La délégation ministérielle a visité la nuisibles à l’environnement, comme le "prosopis".

La délégation ministérielle a visité la pépinière pour produire des arbres locaux avec une capacité de 50 000 arbustes

La forêt de Gani, classée depuis 1948, est la seule des sept autres forêts classées au Trarza, à avoir encore un niveau de préservation acceptable. Les forêts restantes ont été dégradées par l’expansion agricole et la sécheresse.

Le lancement des activités de la Semaine nationale de l’arbre s’est déroulé en présence du ministre du Développement rural, M. Dy Ould Zein, du wali du Trarza, M. Moulaye Ibrahim Ould Moulaye Ibrahim, des autorités administratives et de plusieurs hauts fonctionnaires du ministère de l’Environnement et du Développement durable.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés