Facebook
19ème sommet du CILSS: Ould Cheikh El Ghazouani participe par visioconférence   
21/07/2020

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a participé, lundi matin, par visioconférence aux travaux du 19ème sommet ordinaire des Présidents et Chefs d’État et de Gouvernement



 des pays membres du Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) qui se tient à Ouagadougou (Burkina Faso) avec la participation des partenaires techniques et financiers de l’organisation.

Au cours de ce sommet, la présidence tournante du CILSS qu’assurait le président burkinabé, M. Roch Christian Marc Kaboré est revenue au président tchadien, M. Idriss Deby.

Le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) a été créé le 12 septembre 1973 à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 70.

Aux six pays fondateurs (Mauritanie, Sénégal, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad) se sont ajoutés depuis, sept autres pays qui sont le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Gambie, la Guinée-Bissau, la Guinée (Conakry), le Togo et le Cap-Vert).

La superficie totale des membres du CILSS, dont le siège se trouve au Burkina Faso, est de 5,3 millions de Km2. Il s’agit d’une zone caractérisée par la faiblesse de la production agricole du fait de la faible pluviométrie enregistrée annuellement. Il s’agit d’une région semi-aride et sèche dans sa majorité marquée par le déclin de la culture irriguée, l’effondrement de l’environnement, la réduction du couvert végétal et l’insécurité alimentaire ; et ceci sur fond d’une rapide croissance démographique et d’un massif exode vers les villes.

Le CILSS s’investit principalement sur les politiques suivantes :

- Stratégies nationales de sécurité alimentaire,

- Plans d’action nationaux de lutte contre la désertification,

- Stratégies nationales pour les énergies domestiques.

Le CILSS dispose d’un centre régional AGRHYMET qui a développé un panel complet de formation de courte, moyenne et longue durée au bénéfice principalement des services techniques des États membres dans les domaines de l’agro-météorologie, de la protection des cultures, de l’informatique appliquée, de la sécurité alimentaire, de la gestion des ressources naturelles, de la lutte contre les ravageurs des cultures, etc.

Le CILSS fait face à de nombreux défis qui exigent une coopération continue et totale pour faire face à la dégradation de l’environnement dans les pays du Sahel et en vue d’apporter un soutien aux populations, en particulier en milieu rural où les conditions de vie de plus en plus difficiles sont à l’origine du déplacement massif des ruraux vers les villes.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés