Facebook
Senegal : face aux rumeurs de report, Woodside confirme le début de la production pétrolière pour 2023   
28/06/2020

Les conséquences du coronavirus sont telles que de nombreux analystes estiment que la production pétrolière au Sénégal sera retardée de deux ans.



Une position démentie mardi par Woodside, l’un des partenaires du projet qui confirme le début de la production pour 2023.

Le géant australien de l’énergie Woodside a déclaré que son projet pétrolier Sangomar au Sénégal entrera, comme prévu en production en 2023 et non en 2025 comme l’estiment certains analystes, en raison de l’impact du coronavirus sur le secteur. La société a déclaré que ses partenaires et elle ont pris les mesures adéquates pour gérer de manière proactive les nouveaux impacts de la pandémie sur la chaîne d’approvisionnement et le calendrier du projet.

«Avec nos partenaires, nous travaillons avec les contractants du projet et le gouvernement de la République du Sénégal pour optimiser les dépenses à court terme tout en protégeant la valeur globale de l’investissement et livrer le premier pétrole en 2023», a indiqué un communiqué de Woodside.

La décision finale d’investissement sur le projet a été prise en janvier dernier. La première phase de monétisation du pétrole de Sangomar s’appuiera sur une base exploitable et récupérable 2P estimée à 231 millions de barils, avec un plateau quotidien de 100 000 barils par jour. Sur la durée de vie du champ, les ressources pétrolières totales récupérables sont estimées à environ 500 millions de barils. Le projet prévoit également la production et l’exportation de gaz naturel.


 
(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés