Facebook
Pétrole & Gaz en Mauritanie: un duel franco-français   
01/06/2020

La semaine dernière, nous évoquions dans nos colonnes la mainmise des firmes françaises de consulting sur le projet d’appui au développement gazier en Mauritanie.



  (https://www.financialafrik.com/2020/05/27/petrole-gaz-la-mauritanie-se-dote-de-son-plan-directeur-petrolier-et-gazier/).

Dans cette publication, nous annoncions l’intention d’attribution le 13 mai dernier du contrat de «L’analyse de commercialisation du GNL dans le monde entier» au Groupement Tractebel/De Gaulle-Fleurance pour un montant du contrat de 785.008 Euros.

Nous apprenons aujourd’hui que l’entreprise ENERCAP a introduit, le 20 mai dernier, un recours de contestation auprès de la Commission de Règlement des Différends de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics de la Mauritanie.
Dans sa démarche, le plaignant a invoqué les articles 41,42 et 53 de la loi no. 2010-044 du22 juillet 2010 portant Code des Marchés Publics, des articles 151, 152 et 156 du décret 2017-126 du 02 novembre 2017 abrogeant et remplaçant les dispositions des décrets d’application de la loi no. 2010-044 du22/07/2010 portant Code des Marchés publics. Bien entendu et en vertu de la loi, un tel recours a un pouvoir suspensif immédiat sur la procédure d’attribution en cours.

Nous rappelons ici que ENERCAP est l’attributaire en juillet 2019 du contrat de «L’analyse de marché du GNL et Assistance au Projet GTA» pour un montant du contrat de 275.400 Euros. ENERCAP figure aussi parmi les quatre (04) firmes retenues en course pour le contrat de l’élaboration du plan directeur pétrolier et gazier de la Mauritanie.

Dans l’attente de la suite de cette affaire franco-française, le projet d’appui au développement du secteur gazier en Mauritanie (PADG) ne cesse d’accumuler les retards dans sa mise en œuvre. A titre de comparaison, le même projet au Sénégal (Projet d’Appui aux Négociations des Projets Gaziers et de Renforcement des Capacités Institutionnelles) est en phase de finalisation de son agenda de mise en œuvre.
Ces 02 projets en Mauritanie et au Sénégal sont financés par un don octroyé en 2017 par la Banque Mondiale (IDA) d’un montant de 20 millions de dollars pour chacun des pays en vue de les aider à mieux se préparer au développement du secteur gazier à la faveur du projet GTA.

financialafrik


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés