Facebook
L’ONU veut mobiliser 4,7 milliards $ supplémentaires afin de renforcer la riposte au covid-19 dans les pays vulnérables   
09/05/2020

Les Nations Unies ont revu à la hausse les ambitions de l’appel lancé en mars dernier pour le Plan actualisé de réponse humanitaire mondiale (GHRP), avec une rallonge de 4,7 milliards de dollars, pour protéger des millions de vies et endiguer la propagation du coronavirus dans les pays fragiles.



L’information a été donnée, le 07 mai 2020, par un communiqué publié sur son site.

Ce nouvel appel vient compléter le premier plan de réponse humanitaire mondial qui visait un objectif de 2 milliards $.

Ces fonds permettront de financer les opérations logistiques (ponts aériens), mais aussi acheter de l’équipement médical, fournir des points de lavage de mains ou lancer des campagnes d’information sur le nouveau coronavirus.

L’institution a par ailleurs précisé que ce nouvel appel fait suite à l’ajout de 9 autres pays aux 50 premiers bénéficiaires. Au nombre de ces nouveaux arrivants, figurent 7 pays africains : Bénin, Djibouti, Liberia, Mozambique, Sierra Leone, Togo et Zimbabwe.

Evoquant la nécessité de ce financement, le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les affaires humanitaires, Mark Lowcock (photo), a indiqué que « si nous ne soutenons pas les plus pauvres, nous serons tous confrontés aux retombées de la crise pendant de nombreuses années. Cela serait encore plus douloureux et beaucoup plus coûteux pour tous ».

Avant d’ajouter que « cette pandémie ne ressemble à rien de ce à quoi nous avons été confrontés au cours de notre vie ». « Le statu quo ne fera pas l’affaire », a-t-il poursuivi, invitant « instamment les donateurs à rendre leur réponse proportionnée à l’ampleur du problème auquel nous sommes confrontés ».

Selon l’ONU, le pic de la maladie dans les pays les plus pauvres du monde est attendu dans les trois à six mois à venir. Cependant, l’ONU constate déjà « une chute des revenus et une disparition des emplois, une baisse des réserves alimentaires et une flambée des prix, ainsi que des enfants privés de repas ».


(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés