Facebook
Nouakchott: Déclaration du sommet du G5 Sahel sur la pandémie du Covid-19   
29/04/2020

Une visioconférence présidée par SEM. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République, Président en exercice du G5 Sahel a réuni en session extraordinaire les chefs d’Etat du G5 Sahel.



 Ce sommet auquel ont pris part les Présidents burkinabé, malien, nigérien et tchadien a été consacré à l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans l’espace du G5 Sahel.

La conférence a donné lieu à la publication d’une déclaration sur la pandémie du coronavirus

Dont voici le texte intégral :

« Le 27 avril 2020 s’est tenue, par visioconférence et sous la présidence de S.E.M. Mohamed OULD CHEIKH El GHAZOUANI, Président de la République Islamique de Mauritanie, Président en exercice du G5 Sahel, une session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel consacrée, essentiellement, à l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans l’espace du G5 Sahel.


Ont participé à cette Conférence les Chefs d’Etat ci-après :

- S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, Président du Burkina Faso ;

- S.E.M. Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République du Mali ;

- S.E.M. Issoufou MAHAMADOU, Président de la République du Niger ;

- S.E.M. Idriss DEBY ITNO, Président de la République du Tchad.

Les Chefs d’Etat ont remercié leur frère Son Excellence Monsieur Mohamed OULD CHEIKH El GHAZOUANI, Président de la République Islamique de Mauritanie, Président en exercice du G5 Sahel, pour l’organisation de cette importante Conférence.

Les Chefs d’Etat,

- Considérant les multiples défis auxquels les Etats du G5 Sahel sont déjà confrontés, tels que le terrorisme, l’insécurité et la pauvreté, aggravés par un dérèglement climatique persistant ;

- Examinant la situation de la pandémie du COVID-19, qui vient s’ajouter aux défis ci-dessus et qui affectent gravement les économies et les emplois, essentiellement informels des pays, avec le risque de désagréger le tissu social et de menacer la sécurité et la stabilité des Etats du G5 Sahel ;

- Prenant acte des énormes implications sur les budgets des Etats du G5 Sahel des plans de riposte au COVID-19 engagés pour renforcer les systèmes de santé, élargir la protection sociale des populations et promouvoir les filets sociaux ;

Ont adopté la Déclaration, dont la teneur suit :

Les chefs d’Etat du Burkina Faso, de la République du Mali, de la République Islamique de Mauritanie, de la République du Niger et de la République du Tchad, pays membres du G5 Sahel, conscients de leur responsabilité devant leurs peuples :

1. Lancent un appel solennel à la communauté internationale pour que soit prise la mesure du péril qui menace aujourd’hui les pays du G5 Sahel. Au-delà du drame humain causé par cette tragédie, la pandémie du COVID-19 a fait entrer l’Afrique et le monde dans une récession d’une ampleur jamais égalée. Le continent africain connaîtra en 2020 une récession comprise entre 2 et 5,% et qui pourrait atteindre 8% pour certains des Etats membres.

2. Attirent l’attention de la communauté internationale sur les tensions sociales sans précédent qui résultent de cette situation. La récession pourrait ainsi faire basculer des populations entières dans une grande précarité, ouvrir la voie à une crise alimentaire aigue, anéantir tous les espoirs de voir se concrétiser les Objectifs de Développement Durable et servir de terreau à l’expansion du terrorisme et de l’insécurité.

3. Apprécient les efforts déjà consentis par la communauté internationale, notamment le G20, et les partenaires au développement avec, à leur tête, le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale, l’Union Européenne, la Banque Africaine de Développement et l’ensemble des banques, fonds et agences de développement.

4. Saluent les premières mesures prises par le FMI en faveur de l’allègement de la dette de certains des Etats du G5 Sahel ainsi que l’initiative conjointe de la Banque mondiale et du FMI d’appeler les créanciers publics bilatéraux à suspendre les paiements de la dette des pays IDA. Tout en accueillant favorablement le moratoire sur la dette initié par le G20 et le Club de Paris, les Chefs d’Etat considèrent que seule l’annulation pure et simple de la dette extérieure des Etats constitue la solution.

5. Remercient chaleureusement le Président de la République Française, le Secrétaire général des Nations Unies, le Président de la Commission de l’Union Africaine et le Président du Conseil de l’Europe de s’être fait l’écho de cette nécessité urgente et de plaider auprès de tous pour cette solution.

6. Appellent à une réaction internationale énergique face à l’ampleur de la pandémie du COVID-19 qui prenne en compte les spécificités des pays du G5 Sahel, déjà profondément impactés par la lutte contre le terrorisme et les effets dévastateurs de la sécheresse.

7. Invitent enfin, l’ensemble des partenaires à prendre des mesures concrètes et urgentes en vue de mobiliser des ressources supplémentaires pour soutenir les plans nationaux de relance économique qui permettront aux Etats du G5 Sahel de jeter les bases d’un développement durable.

Fait à Nouakchott, le 27 avril 2020

Pour la Conférence

S.E.M. Mohamed Cheikh El GHAZOUANI

Président de la République Islamique de Mauritanie

Président en exercice ».


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés