Facebook
VIAS, le spécialiste des routes, s’implante en Mauritanie   
26/03/2020

Le marocain VIAS déploie ses ailes en Mauritanie où il a remporté le marché de construction d’une route nationale.



 La société spécialisée dans les travaux routiers, autoroutiers, aéroportuaires et les aménagements urbains vient de créer une filiale chez notre voisin du Sud. Cette entité est déjà à pied d’œuvre au nord-ouest de la Mauritanie et plus précisément à Bénichab (une localité située à 165 km de la capitale Nouakchott), où elle vient de gagner le marché de la construction d’une route nationale de plusieurs dizaines de kilomètres. Cette incursion de VIAS sur le marché mauritanien vient emboiter le pas à sa maison mère STAM (Société de Travaux Agricoles Marocains) qui, elle, y est présente depuis 2017 et y mène déjà de front plusieurs grands chantiers dont un barrage actuellement en construction.

Le groupe STAM-VIAS fait ainsi de la Mauritanie son principal tremplin de conquête de l’Afrique subsaharienne où il compte exporter son savoir-faire, à l’instar des autres grands groupes marocains de travaux publics tels SGTM, TGCC et SINTRAM. Il faut dire que la Mauritanie est un marché où tout reste à faire en matière de routes, d’infrastructures mais également d’aménagements hydriques et agricoles qui sont deux segments où STAM dispose d’un savoir-faire reconnu de plusieurs décennies.

Rappelons que VIAS a connu une forte montée en puissance au cours des dernières années, en se faisant connaitre au grand public grâce à certains chantiers urbains emblématiques qu’elle a exécutés, tels ceux de la réhabilitation de la corniche d’Ain Diab à Casablanca ou l’Avenue Mohammed VI à Rabat.

Le groupe STAM-Vias réalise un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de dirhams, ce qui le place au quatrième rang des groupes de BTP au Maroc derrière SGTM, TGCC et le français Bouygues qui compte plusieurs entités dans notre pays (Bymaro, Colas Maroc, Grands Travaux Routiers, Colas émulsion…). Actuellement, ce groupe est en train de construire ce qui sera à son achèvement en 2022 un des plus grands barrages du Royaume, à savoir le barrage FASK dans la province de Guelmim dont le budget de 1,5 milliard de dirhams est en partie financé par le Qatar.
CHALLENGE


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés