Facebook
Mauritanie: Agrineq du groupe MAOA rafle un contrat hydrique de 34,3 millions de dollars   
17/03/2020

L’entreprise mauritanienne AGRINEQ, fililale du groupe éponyme Mohamed Abdallahi OuldAbdallahi (MAOA) basée à Nouakchott, vient d’être déclarée bénéficiaire d’un avenant au contrat d’alimentation en eau



 potable d’un montant de 34,3 millions de dollars qu’il avait enlevé en novembre 2018.

Avec l’avenant chiffré à 6,75 M$, l’entreprise engrangera donc  un montant global de 40,05 M$ pour l’exécution des lots 1, 2 et 4 du projet d’AEP d’Aioun et de Djiguenni deux localités de l’est mauritanien qui souffrent d’un cruel déficit hydrique.

Pour remporter le contrat des travaux d’AEP d’un montant de 34,3 millions de dollars en 2018, AGRINEQ avait sorti le grand jeu afin de proposer la meilleure offre à la Société mauritanienne d’eau et  battre quelques grosses entreprises chinoises comme China communication construction compagny (CCCC), le groupement SUMEC/SUGEC, Sinohydroainsi que l’egyptien Arab contractors. 

 En gagnant l’avenant en question, AGRINEQ confirme son retour sur le marché mauritanien du génie civil  et des travaux d’adduction à l’eau potable  dominé ces dernières années par des entreprises publique comme Assainissement travaux transport et maintenance (ATTM) et des privés nés sous le règne de Mohamed Ould Abdel Aziz à l’instar de BIS TP du patron des patrons Zine El Abidine et de la Mauritanienne des travaux et construction (MTC) de la famille Ghaddé.

Le projet d’AEP d’Aioun et Djiguenni compte quatre lots dont trois sont attribués à AGRINEQ et un (qui est d’un montant de 6,2 M$) attribué au chinois Sinohydro.

Les autorités ont promis de mettre un terme à la pagaille qui a caractérisé l’attribution de la commande publique ces dernières années, reste à savoir si cela va profiter aux grands privés comme AGRINEQ. 

financialafrik


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés