Facebook
Chami: Ouverture de la 8ème session de l’Assemblée générale du réseau des zones maritimes protégées en Afrique de l’Ouest   
22/02/2020

La 8ème session de l’Assemblée générale du réseau des zones maritimes protégées en Afrique de l’ouest s’est ouverte ce jeudi à Chami, dans la wilaya de Dakhlet-Nouadhibou, avec la participation des représentants de 38 sites



maritimes protégés au Sénégal, en Gambie, en Sierra-Léone, en Guinée-Bissau, en Guinée, au Cap-Vert, en plus de la Mauritanie qui accueille la rencontre.

A l’ordre du jour de la session de trois jours, l’examen des différentes menaces qui pèsent sur les écosystèmes de ces sites maritimes et la prise de décision pour relever le défi de la protection de leur environnement au mieux des intérêts de leurs populations locales.

Dans une allocution qu’il a prononcée à cette occasion, le ministre secrétaire général du gouvernement, M. Niang Djibril, a fait observer que la gestion de la zone côtière mauritanienne par les acteurs en charge de la protection des zones maritimes fragiles, a constitué un réel défi. C’est pourquoi, a-t-il dit, les structures publiques nationales concernées, en collaboration avec les partenaires, ont élaboré une stratégie de protection et de développement des zones maritimes qu’ils ont intégrées dans le réseau régional des zones maritimes protégées de l’Afrique de l’Ouest.

Le ministre secrétaire général du gouvernement a ajouté qu’au delà des politiques globales de protection de l’environnement, il s’agit plus spécifiquement pour les acteurs dans ce domaine de veiller à la préservation des sites de nurserie, des aires de renouvellement des ressources maritimes et de la diversification biologique.

M. Niang Djibril a souligné que ces objectifs ainsi que ceux relatifs à l’appui aux systèmes environnementaux côtiers et maritimes et au développement durable de manière générale, figurent parmi les engagements du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani ; engagements que le gouvernement a traduits dans la politique générale qu’il exécute, à travers notamment l’encouragement et l’appui aux plateformes d’échanges d’expertise, l’ancrage des pratiques de bonne gouvernance au niveau local, national et régional pour la protection durable des ressources côtières et maritimes dans la sous-région africaine.

Pour sa part, le directeur général du Parc national du Banc d’Arguin, M. Aly Ould Ahmed Salem, a affirmé que cette assemblée générale reflète, à plus d’un titre, le rôle pionnier que joue le Banc d’Arguin au plan national et international en matière de protection de la biodiversité en Mauritanie et dans les pays voisins.

Il a précisé que le Banc d’Arguin constitue un exemple de réussite, presque unique, dans le monde arabe et en Afrique, en matière de protection des zones côtières et maritimes, précisant que ce statut du Banc d’Arguin n’est pas fortuit, mais est plutôt le résultat d’une réelle prise de conscience des enjeux environnementaux, d’un engagement résolu des décideurs et des efforts constants déployés par les pouvoirs publics en faveur de la préservation de ce site naturel incomparable qui constitue un lieu de nurserie, de repos et de nidification pour des millions de différentes espèces d’oiseaux tout comme il joue un rôle important dans le renouvellement des ressources halieutiques et contribue à l’essor de l’économie nationale.

M. Aly Ould Ahmed a fait remarquer que le Parc national du Banc d’Arguin qui était longtemps resté confiné dans une forme d’autoprotection en raison de nombreux facteurs naturels, notamment son enclavement géographique et la difficulté d’accès à son site, vit actuellement de profondes transformations et une éclosion d’activités humaines et économiques côtières et maritimes, conduisant l’UNESCO à soumettre le site en 2014 à un système rigoureux de suivi pour prévenir toute menace sur son écosystème.

Aujourd’hui, a déclaré le directeur général du Parc national du Banc d’Arguin, le site du parc bénéficie d’une attention particulière des pouvoirs publics sur la base du programme « Mes priorités » pour lequel le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, s’est engagé et que le gouvernement s’attèle à mettre en œuvre depuis la déclaration de politique générale.

Le maire de la commune de Chami, M. Limam Ould Sidi, a prononcé un discours de bienvenue dans lequel il a expliqué que cette association est d’une grande importance pour les habitants du Parc du Banc d’Arguin, en général et de la moughataa de Chami, en particulier.

Il a souligné que les travaux de la session ainsi que les recommandations et orientations qu’elle comportera contribueront inévitablement à préserver davantage les écosystèmes uniques de la réserve du bassin d’Argun et à rehausser sa réputation aux niveaux régional et mondial.

Le maire a salué le rôle essentiel joué par le Parc dans l’amélioration des conditions de vie de la population en fournissant des services d’eau potable de base, en soutenant l’accès aux services de santé, l’éducation, les coopératives et les activités des jeunes et des femmes, et en contribuant directement au développement durable.

Pour sa part, M. Ahmed Ould Sanhouri, Président du Partenariat régional pour la conservation des zones marines et côtières en Afrique de l’Ouest, a salué l’adhésion de la Mauritanie à la 8ème Assemblée du Réseau régional des réserves en raison de ses atouts dans le domaine des réserves marines.

Il a salué les efforts déployés pour moderniser le Parc national du Banc d’Arguin, efforts qui lui ont permis de jouer un rôle majeur au service de la population locale.

Pour sa part, le Président en exercice du Réseau régional des réserves marines des États africains M. Gestino Bayai a passé en revue les réalisations les plus importantes obtenues au cours de sa mission et leur impact sur l’amélioration des efforts de promotion des réserves.

Il a remercié le gouvernement mauritanien d’avoir accueilli la huitième session de l’association, espérant que la session prendra des décisions importantes et fiables pour soutenir et développer les réserves marines.

Au nom de la MAFFA, Mme Mariam Gomez s’est félicitée des efforts déployés par le réseau régional pour promouvoir les efforts de conservation ainsi que les politiques visant à promouvoir l’environnement et les réserves dans divers États membres.

Elle a souligné l’engagement de son organisation à accompagner les efforts du réseau dans le développement des réserves et à renforcer son rôle dans l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le ministre, secrétaire général du Gouvernement et sa délégation ont effectué une visite au siège administratif du Parc du Banc d’Arguin, visite au cours de laquelle le ministre a été informé des différentes sections ainsi que sur les équipements dont dispose le Parc.

Il a également reçu des explications détaillées sur les tâches de cette importante installation vitale et son rôle dans la protection du milieu marin.

Le lancement de la session a eu lieu en présence du wali de Dakhlet- Nouadhibou, M. Mohamed Ould Mohamed Salem Ould Mohamed Rare, du hakem de la moughataa de Chami, M. Mohamed Salem Ould Mohamed Ould Babe et des autorités administratives et militaires de la wilaya.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés