Facebook
Rosso en Mauritanie, un nouveau marché de bétail pour sécuriser la consommation de viande   
21/02/2020

RFI- L’affaire est délicate. Déjà, l’élevage est confronté à plusieurs contraintes d’ordre sanitaire : trypanosomiases, venninoses gastro-intestinales, babiose bovine, tuberculose et cysticercoses.



Ajoutons que la commercialisation du bétail se fait dans des marchés pas toujours appropriés pour ce genre d’activité. Et lors de l’abattage, un autre problème surgit, les glossines, en termes profanes des mouches qui peuvent infecter la viande et autres produits carnés.

Aujourd’hui, nous allons visiter l’ancien et le nouveau marché de bétail de Rosso en Mauritanie. Un nouveau marché de bétail, ça permet de sécuriser la consommation de viande de toute l’agglomération. Nous n’avons pas à aller très loin, car l’ancien marché est en plein centre-ville et le nouveau marché est au PK6, comme on dit là-bas. Quant à l’ancien marché, c’est un périmètre aux contours mal définis, et qui baigne dans une cuvette insalubre en temps normal. On n’ose imaginer la situation en cas de pluie.

Quelle que soit sa destination, un marché africain ne peut pas fonctionner sans la participation des femmes. On peut même dire que ce sont les femmes qui font vivre un marché, même si ce sont les hommes qui empochent la plus grosse part de l’argent.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés