Facebook
Lancement des activités de la journée internationale tolérance Zéro contre les MGF   
06/02/2020

Les activités commémoratives de la journée internationale « tolérance Zéro contre les MGF (Mutilations génitales féminines) » ont démarré, jeudi au niveau de la moughataa de Riyad, wilaya de Nouakchott-Sud, sous le thème « Libérer le pouvoir de la jeunesse :



 Une décennie d’accélération de la lutte pour l’éradication des mutilations génitales féminines d’ici 2030 ».

Au cours de sa supervision des activités de cette journée, qui coïncide avec le 6 février de chaque année, le secrétaire général du ministère des Affaires sociales, de l’Enfance et de la famille, M. Mohamed Mahmoud Ould Sidi Yahya, a indiqué que la protection des franges les plus vulnérables et en particulier celle des femmes occupe une place remarquable dans le programme social de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il a souligné que malgré l’adoption par les Nations Unies en 1979 de la convention internationale relative à l’éradication de toutes les formes de discrimination contre la femme et la journée mondiale de tolérance zéro contre les MGF en 2012, la violence contre les femmes et les filles reste toujours un défi à relever.

Le secrétaire général a ajouté que la Mauritanie a franchi des étapes considérables dans la lutte contre ce phénomène à travers la réduction des indicateurs liés à cette pratique de 66% à 52% chez les filles de la tranche d’âge de 0 à 14 ans grâce aux politiques efficientes du gouvernement menées dans ce domaine.

Il a également indiqué que notre pays compte réaliser les objectifs des trois zéros à l’horizon 2030 qui sont :

- Zéro mortalité maternelle,

- Zéro mariage d’enfant,

- Zéro violence contre les femmes et les filles.

A son tour, le maire adjoint de la commune de Riyad, M. Maatamoulana Ould Mohamed Maatamoulana, a souligné que ce phénomène était une coutume ancrée dans les traditions des communautés, mais qui commence à régresser peu à peu avec la prise de conscience que l’islam la conteste, voire la combat avec force.

Pour sa part, l’imam de la mosquée Ibn Abass, M. Hademine Ould Saleck, a clarifié la position de la Chari’a par rapport à ce phénomène, affirmant que la chari’a islamique interdit tout ce qui nuit à la santé de l’être humain.

De son côté, M. Djibril Cissé, chef de la section santé-Nutrition de l’Unicef, a mis en exergue le rôle crucial des jeunes dans la lutte contre les MGF.

Il a par ailleurs réitéré l’engagement des Nations Unies, particulièrement de l’UNFPA, de l’UNICEF et de l’OMS d’accompagner la Mauritanie dans la mise en œuvre de programmes qui permettront de mettre fin aux mutilations génitales féminines et aux autres pratiques néfastes qui violent les droits des enfants.

La cérémonie de lancement des activités de cette journée s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel et des autorités administratives et sécuritaires de la moughataa.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés