Facebook
Terrorisme : que sont Sabre et Takuba, les nouvelles forces déployées au Sahel ?   
22/01/2020

L’opération Barkhane va recevoir des "moyens supplémentaires" au Sahel, a annoncé mercredi 22 janvier le chef d’état-major français des armées. Baptisées "Sabre" et "Takuba", ces deux forces auront des missions différentes.



L’armée française se renforce au Sahel. L’opération antijihadiste Barkhane va recevoir des "moyens supplémentaires" en sus des 220 soldats déjà récemment envoyés en renfort, a annoncé mercredi 22 janvier le chef d’état-major français des armées François Lecointre.

Objectif : tenter d’enrayer la spirale des violences dans la région. La France prévoit ainsi "l’engagement de moyens supplémentaires dont je vais présenter le profil et la composition au président de la République dans les jours qui viennent", a souligné le général, lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes de défense (AJD).

Plus exactement, il y aura deux forces baptisées "Sabre" mais aux missions différentes : d’une part l’historique, la purement tricolore, composée des commandos d’élite français des trois armées. Ils multiplient les raids de nuit, traquent et ciblent leurs adversaires afin de les tuer ou de les faire prisonniers.

Leur matériel est l’un des meilleurs au monde : armement, véhicules, systèmes de communication et d’observation comme ces mini-drones espions "Black hornet" de la taille d’une libellule, affublés d’une micro-caméra efficace même de nuit.


Takuba, une nouvelle force européenne
L’autre unité qui prend petit à petit corps répond donc au nom de "Takuba", sabre en langue berbère tamacheq. Un général français devrait en assurer le commandement mais l’état-major sera européen comme l’effectif, de l’ordre de 500 militaires.

On parle d’une quarantaine d’Estoniens, quelques Belges et pas mal de Tchèques, de Finlandais, Norvégiens et Suédois, en première ligne aux côtés des régiments maliens, ils apporteront leur puissance de feu.

Leur expérience tirée notamment d’Afghanistan ou d’Irak, Takuba est là, ne le cachons pas, pour redonner confiance aux troupes africaines passablement découragées par les multiples attaques des jihadistes ayant rejoints Al-Qaida et son groupe de soutien à l’EI et aux musulmans.

rtl.fr


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés