Facebook
Clôture à Nouakchott d’un atelier sur la planification stratégique et pédagogique   
11/01/2020

L’Institut national pour la promotion de la formation technique et professionnelle de Nouakchott a abrité vendredi les travaux de l’atelier sur la planification stratégique et pédagogique organisé par le ministère de



l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle au profit des responsables des établissements de formation concernés sur l’ensemble du territoire national.

Dans un mot pour la circonstance, le ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle, M. Mohamed Melainine Ould Eyih, a hautement apprécié les résultats auxquels les participants sont parvenus à l’issue des exposés présentés et des recommandations proposées, suite aux riches discussions et échanges qu’ils ont partagés.

Il a souligné l’importance des objectifs de cet atelier et du rôle qu’il ne manquera pas de jouer dans l’approfondissement de la stratégie du département pour développer la formation technique et professionnelle et relever le niveau et la qualité de l’enseignement et l’adapter aux exigences du marché du travail.

Le ministre a demandé aux responsables des établissements de formation technique et professionnelle d’exploiter les informations et données acquises pour stimuler leurs performances à travers le suivi des programmes, l’encadrement des stagiaires et l’organisation de sessions de formation à l’instar de cet atelier pour partager les différents axes abordés avec les travailleurs du secteur. C’est ainsi que l’on pourra, dit-il, concrétiser les plans stratégiques et pédagogiques sur le terrain en mettant en œuvre les engagements du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani visant à développer le système de formation pour être au service du développement global.

Les participants ont suivi, six jours durant, des conférences sur la gouvernance des établissements de formation et sur le contenu de leurs engagements s’agissant de leurs capacités d’absorption, qui doit atteindre les quarante mille dans diverses spécialisations et métiers d’ici cinq ans; mais aussi sur l’élaboration des projets en plus d’autres questions liées à la promotion de l’enseignement professionnel.

La clôture a été l’occasion pour certains participants de présenter des exposés sur les résultats de la formation et ses répercussions positives futures, ce qui est de nature à contribuer à dynamiser les institutions de formation professionnelle.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés