Facebook
Ould Cheikh El Ghazouani affirme son attachement à l’indépendance de la justice   
02/01/2020

Le Conseil Supérieur de la Magistrature s’est réuni lundi dernier au palais présidentiel à Nouakchott sous la présidence de Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président de la République, Président du Conseil.



Les travaux de la session du Conseil auxquels ont pris part le ministre de la Justice, le président de la Cour Suprême et le procureur général près la Cour Suprême ainsi que l’inspecteur général de l’administration judiciaire et pénitentiaire ont été consignés dans un rapport établi par le conseil administratif et Juridique du Président de la République qui a assuré secrétariat de la session.

Dans son intervention au cours de la réunion, le Président de la République a affirmé que cette session fut l’occasion de donner le la à la réforme du secteur de la Justice et à la consolidation de l’Etat de droit dans notre pays.

Il a rappelé le rôle central de la Justice dans l’ancrage de la démocratie et dans la consolidation du processus de développement avant de réaffirmer son attachement au principe de l’indépendance de la Justice, véritable garant de son impartialité.

Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a aussi exprimé son ferme engagement en faveur d’une Justice accessible, équitable, efficace et au service du citoyen.

Le Président de la République a également développé une vision volontariste et opérationnelle de la réforme dont il a fixé les contours dans ses engagements au peuple mauritanien.

"Cette réforme doit être fondée sur l’équilibre entre droits et devoirs, capable de s’adapter tout en étant efficiente ", a-t-il dit avant d’ajouter "c’est ce qui lui permettra de relever les nombreux défis qui constituent de véritables obstacles devant la grande réforme".

Dans ses réponses aux questions des magistrats, le Président de la République a développé une approche qui met en exergue les mesures concrètes et idoines à entreprendre dans les court et moyen termes, et donné les instructions fermes pour leur mise en œuvre diligente.

Dans les semaines et mois à venir, des avancées inédites et décisives interviendront sur les questions majeures comme La rénovation et l’adaptation du cadre juridique pour répondre aux besoins d’une Justice efficace et spécialisée, l’amélioration conséquente du cadre et des conditions de travail, La gestion transparente, équitable et rationnelle des carrières, La célérité des procédures, l’efficacité des juridictions et la spécialisation des Magistrats ainsi que l’accessibilité de la Justice, la garantie des libertés, la lutte contre la criminalité et la protection des investissements.

La session 2019 du Conseil de la Magistrature Suprême (CSM) a passé en revue toutes les questions susceptibles d’améliorer le rendement et la qualité de la justice. Les ressources humaines, matérielles et financières du département ont été analysées afin de déterminer les besoins nécessaires au fonctionnement efficient de la justice.

La promotion et l’avancement des magistrats sur des critères objectifs et transparents ont constitué la base de la répartition des magistrats dans les différents grades de la magistrature. La même procédure devrait, dans l’avenir, prévaloir dans le cadre du déploiement des effectifs dans les postes de responsabilités de la magistrature. Celui-ci devrait être suivi par celui des greffiers.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés