Facebook
Bamako : ouverture de la 18ème conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’OMVS   
07/12/2019

La 18ème session ordinaire de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a ouvert ses portes ce samedi, 7 décembre 2019, dans la capitale malienne.



 Cette rencontre d’une journée est rehaussée de la présence des dirigeants des différents pays membres de l’organisation sous-régionale dont celui de la Guinée, le Pr Alpha Condé.

L’objectif de cette rencontre- qui se tient au centre international de Conférence de Bamako- est de dresser le bilan des activités réalisées au cours de l’année écoulée et définir les grands axes pour les prochaines échéances.

Dans son Discours de bienvenue, le président malien, Ibrahim Boubacar Keita a d’abord remercié ses homologues guinéen, sénégalais et mauritanien pour le choix porté sur son pays pour abriter cette rencontre. Le chef d’État malien a ensuite demandé à ses paires de redoubler d’efforts pour l’épanouissement de cette organisation.

Au nom des trois autres chefs d’Etat, le président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, de la République Islamique de Mauritanie, a remercié et félicité le président malien et son gouvernement pour la qualité de l’accueil et les dispositions prises pour le bon déroulement de cette rencontre, malgré la période sensible du pays.

De son côté, le président Macky Sall, a fait son bilan, en tant que président en exercice de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal, avant d’évoquer quelques difficultés rencontrées. Un bilan essentiellement consacré à la modernisation de l’organisation, au développement de l’offre d’énergie, du renforcement de la solidarité, mais aussi au développement de la navigation.

Crée en mars 1972, l’OMVS est un organisme inter-État qui regroupe le Sénégal, la Mauritanie, la Guinée et le Mali. Sa vocation est de favoriser un développement intégré et coordonné du bassin du fleuve Sénégal. Cette ambition des États est commandée par des idéaux de solidarité, de partage, d’équité et de culture de la paix.

guineematin


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés