Facebook
Communiqué de presse de l'AMPEF   
25/11/2019

Aujourd’hui, 25 novembre 2019, l’Association pour la Promotion de l’Education des Filles (AMPEF), exprime sa solidarité avec les filles et les femmes victimes des violences abominables, des atrocités inouïes et attire l’attention des gouvernants sur ces exactions ...



... d’un autre âge qui constituent des menaces sur les acquis et réalisations faites en matière de promotion des droits des femmes dans notre pays.
Notre participation active dans la préparation du cahier de doléances en vue d’améliorer le projet de loi sur les Violences Basées sur le Genre (VBG) en Mauritanie,  en collaboration avec  la coalition des organisations de la société civile, des activistes et des professionnels des médias, prouve, si besoin en étant, notre engagement sans faille pour la réalisation effective de la promotion et la protection des droits de la femme et la lutte contre les VBG.
En outre, notre réponse à l’invitation du MASEF pour participer à l’atelier sur l’amélioration du Code du Statut du Personnel, avec l’appui de la GIZ renforce, à coup sûr, notre position sur la question. Notre souhait le plus ardent, c’est de voir, le plus rapidement possible, l’adoption et l’application de ce projet de loi  afin que les femmes puissant jouir pleinement d’une protection par rapport à toutes les formes de violences basées sur le genre. 
Nous sommes persuadés que si les propositions et recommandations des acteurs de la société civile sont prises en compte dans le projet de loi et que cette loi est mise en vigueur, les souffrances des victimes seront atténuées et l’impunité vaincue.
En Mauritanie, les viols, les mariages précoces et les violences conjugales constituent le goulot d’étranglement pour les femmes notamment en milieu rural. C’est pourquoi, il est grand temps que notre pays oriente son regard vers cette couche sociale vulnérable.
Pour ce faire, si le cahier des charges élaboré et remis en ce jour au gouvernement, par la coalition des acteurs de la société civile, est pris en charge, un pas important serait franchi car cela contribuera largement à mettre fin aux VBG en Mauritanie.


Nouakchott, le 25 Novembre 2019


AMPEF


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés