Facebook
Célébration de la journée de l'enfant: L'AMPEF pour un Etat civil à tous les enfants   
20/11/2019

Dans le cadre la célébration de la journée internationale de l’enfant, l’Association Mauritanienne pour la Promotion de l’Education de la Fille (AMPEF), a commémoré cet évènement et a pris part aux festivités marquant cette manifestation organisée par le MASEF ...



... en collaboration avec l’Unicef. La présidente de cette association, Mme Camara Salimata Sy, a participé activement aux assises nationales de l’Enfance aux Palais des congrès de Nouakchott qu’organise le Ministère du 20 au 21 novembre 2019.
En outre, l’AMPEF a, à l’occasion de cette journée internationale de l’Enfant, produit un communiqué à travers lequel, elle a exprimé sa position par rapport aux problèmes liés aux droits des enfants mauritaniens. Ainsi, sous le thème « L’Etat civil pour tous les enfants », elle a lancé un appel aux pouvoirs publics pour « faciliter et simplifier le processus d’établissement de l’Etat civil pour tout enfant dès sa naissance ». voir l’intégralité du communiqué.


Communiqué de presse :
L’Association Mauritanienne pour la Promotion de l’Education de la Fille (AMPEF), à l’instar de la communauté internationale et en particulier la Mauritanie, célèbre la Journée mondiale de l’Enfant.  A l’occasion de ce 30ème  anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, l’AMPEF inscrit son action sur la promotion des droits de l’enfant en lançant un appel aux pouvoirs publics à faciliter et simplifier le processus d’établissement de l’Etat civil pour tout enfant dès sa naissance.
A ce titre, le thème choisi par notre Organisation est : « L’Etat civil pour tous les enfants ».
 « L’Etat civil pour tous les enfants » peut être un levier important pour aider le Ministère de l’Action Sociale de l’Enfance et de la Famille (MASEF) à mieux réussir son plan quinquennal.
Bien que l’AMPEF ait opté cette année pour le thème « L’Etat civil pour tous les enfants », il n’en demeure pas moins qu’elle s’intéresse à la situation générale des droits des enfants dans le pays car beaucoup de problèmes restent entiers. L’enfant mauritanien est toujours victime de plusieurs abus et particulièrement la jeune fille (la déperdition scolaire, le viol, le mariage précoce, la pauvreté, les mutilations génitales féminines, l »extrémisme violent, l’insécurité, le trafic, etc.).
A cet effet, la Mauritanie doit travailler davantage à réaliser la promesse des Etats à savoir la protection, la promotion des droits et le développement de cette couche vulnérable.

L’AMPEF


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés