Facebook
Validation sur l’étude d’Impact de l’accord d’association de la CEDEAO et la ZLECAf en Mauritanie   
29/10/2019

Les travaux d’un atelier de validation de l’étude d’impact de l’accord d’association de la CEDEAO et de l’accord sur la Zone de Libre Echange Continentale Africaine ZLECAf en Mauritanie ont débuté mardi à Nouakchott.



Les participants à cette rencontre d’une journée vont discuter des thèmes portant, entre autres, sur la présentation des accords d’association de la MAURITANIE avec la CEDEAO et la ZLECA et le programme de mise en œuvre des accords ZLECAf et CEDEAO.

Les constats et les recommandations découlant des discussions présentés par les participants à l’issue des échanges sur cette étude, la première du genre dans le contexte de la ZLECAf, permettront aux décideurs nationaux l’identification et la compréhension des enjeux de ces accords de libre-échange ainsi que la définition des politiques d’accompagnement supplémentaires qui agiront directement sur la compétitivité de la structure économique du pays.

Dans le discours qu’il a prononcé, à cette occasion, le ministre du Commerce et du Tourisme, M. Sid’Ahmed Ould Mohamed a indiqué que les accords signés récemment par la Mauritanie reflètent son choix stratégique d’ouverture et de libéralisation du commerce extérieur en plus de l’appui à l’intégration africaine au niveau régional et continental.

Il a précisé que son département tente, à travers cet atelier, de passer en revue les avantages possibles que peut tirer la Mauritanie de son adhésion au marché commun africain et du partenariat avec la CEDEAO en plus de l’orientation des décideurs vers l’augmentation du volume des investissements, la stimulation des taux de croissance économique et la création d’emploi décent.

M. Sid’Ahmed Ould Mohamed a noté que les accords commerciaux peuvent profiter à la Mauritanie à travers l’appui aux exportations des produits de pêche orientés vers les marchés africains et la création d’un pôle d’exportation des produits agricoles en plus de l’organisation d’un marché pour la vente de la gomme arabique.

Le représentant résident du PNUD en Mauritanie, M. Anthony Ngororano a, de son côté, affirmé que la mise en œuvre des accords de libre-échange avec la CEDEAO et la ZLECA permettra d’accélérer l’intégration sous régionale, de stimuler la croissance en Mauritanie et les autres pays africains plus compétitifs tout en favorisant la mise à niveau des compétences locales en vue de l’industrialisation.

Il a ajouté que pour la Mauritanie, ces accords de libre-échange représentent l’opportunité d’une avancée supplémentaire dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) au niveau national.

M. Anthony Ngororano a réitéré l’engagement du PNUD à continuer à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement mauritanien et ses partenaires pour la mise en œuvre des actions découlant des recommandations de l’étude afin de maximiser les retombées positives de ces accords sur les conditions de vie de la population mauritanienne.

Pour diversifier et promouvoir la modernisation de son économie, la Mauritanie s’est engagée récemment dans un processus de libre-échange et d’ouverture au commerce extérieur.

Cette politique d’ouverture a été concrétisée par la signature d’un accord d’association avec la CEDEAO tout comme elle également signé et ratifié avec l’Union Africaine sur l’accord pour la mise en place de la ZLECAf.

Suite à ces accords, la Mauritanie peut profiter de la suppression des droits de douane sur une grande variété de marchandises pour les commerçants, les consommateurs et les entreprises, l’allégement des charges contraignantes pour les commerçants telles que les formalités administratives et procédures douanières en plus de l’harmonisation des normes et réglementations appliquées aux produits et à l’accessibilité à l’ensemble des marchés africains aux fournisseurs de services à des conditions égales aux fournisseurs nationaux à travers une libéralisation des services.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier s’est déroulée en présence des ministres de l’Economie et de l’Industrie, et des Finances, du secrétaire général du ministère du Commerce et du Tourisme, des présidents de l’Union Nationale du Patronat de Mauritanie et de la chambre du commerce, d’industrie et d’agriculture de Mauritanie.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés