Facebook
Isselmou Ould Abdel Kader/Junte: L’invité interpellé maintient ses propos   
22/10/2008

Isselmou Ould Abdel Kader (Administrateur, ancien gouverneur des régions du Hodh Charghi du Trarza et du Tiris Zemmour  et ancien  ministre en charge du  Commerce, puis de la Santé), poursuivi par la junte au pouvoir par  un coup d’Etat militaire pour des propos tenus sur le Bataillon de la Sécurité Présidentielle (BASEP) au cours d’une récente émission télévisée, n’a pas été finalement présenté, comme prévu, le 22 octobre au parquet.



L’audition de Ould Abdel Kader s’est achevée  le 21 octobre au soir et il est toujours en garde à vue au niveau de la Brigade de Gendarmerie Mixte de Nouakchott. Un «complément d’enquête» a été entamé la soirée du 21 octobre avec le directeur général de la Télévision  au moment de l’émission et l’animateur de celle-ci, qui ont été relâchés aussitôt, alors que l’invité de l’émission était maintenu en détention.
«Les propos et opinions exprimés dans un journal ou dans une  émission engagent la responsabilité de leurs auteurs, mais aussi celles, des responsables de medias qui leur ont servi de support» indique un avocat très au fait de la loi sur la Presse.
Dans le cadre du «complément d’enquête»  les invités de l’émission controversée  vont également être entendus. Parmi eux, Cheikhna Ould Nenni, Boumedienne Ould Bate et M Ould Legleib. «Diffamer les corps constitués est grave, mais mentir, pratiquer  «on live» l’hypocrisie et la langue de bois, constituent également une insulte à la dignité des téléspectateurs», souligne un observateur qui a suivi  l’émission.
Devant les limiers de la brigade mixte, Isselmou Ould Abdel Kader a maintenu,  -selon une source bien informée- ses propos tenus au cours de l’émission et donné davantage de détails. Il reste maintenant à la gendarmerie et la justice de vérifier -dans l’impartialité- la véracité des propos, pour lesquels, Ould Abdel Kader est poursuivi.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés