Facebook
Mauritanie : Accord de pêche, l’UE verse 61 millions d’euro   
07/09/2019

La Mauritanie et l’Union européenne ont prolongé d’un an leur accord de partenariat pour une pêche durable, signé en 2015 pour une durée de 4 ans.



Cette extension permet aux partenaires de négocier un autre accord, en évitant certains blocages qui pourraient conduire à l’arrêt de la pêche dans les eaux mauritaniennes.

La Mauritanie et l’UE ont décidé de prolonger le protocole d’accord pour un an maximum. À compter du 16 novembre 2019 a annoncé la délégation européenne à Nouakchott dans un communiqué.

Les deux parties utiliseront la période comprise entre novembre 2019 et novembre 2020 pour négocier et signer un nouvel accord de quatre ans.

 Selon la déclaration de la délégation de l’UE, le document provisoire "permettra aux opérateurs de l’UE de poursuivre à pêcher dans les eaux mauritaniennes à partir du 16 novembre 2019".

Aux termes du dernier accord entre Nouakchott et Bruxelles, signé en juillet 2015 et mis en œuvre quelques mois plus tard, la flotte européenne est autorisée à pêcher dans les eaux territoriales mauritaniennes des crevettes, des poissons démersaux, du thon et des petits poissons pélagiques jusqu’à 287 050 tonnes par an. Le poulpe est exclusivement réservé aux pêcheurs artisanaux.

Les Européens versent à la Mauritanie une contribution financière de 61,625 millions d’euros par an sous forme de redevances, dont 4,125 millions d’euros sont destinés à soutenir les communautés de pêche locales et à améliorer la gouvernance des pêches.

L’accord de pêche entre la Mauritanie et l’UE est en vigueur depuis 1989.

senalioune


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés