Facebook
Mauritanie : la Banque Mondiale mise 300 millions de dollars dans Kinross   
22/08/2019

La Banque Mondiale par l’intermédiaire de sa filiale, la Société Financière Internationale (SFI), annonce un investissement dans un projet aurifère de Kinross, apprend-t-on mardi 20 août du site de l’institution.



Ainsi, la SFI, une société canadienne et deux autres banques ont l’intention de mobiliser 300 millions de dollars pour investir dans une mine de Kinross en Mauritanie. Selon les informations fournies, la SFI, entité chargée des investissements privés de la BM, a montré sa satisfaction des conditions environnementales et sociétales de Kinross pour investir en Mauritanie. À cet effet , l’organe compte approuver le financement du montant en mi-octobre . Pour le montage financier, la SFI va dégager sur fond propre 52% du montant global, soit 155 millions de dollars. Et le reste de l’investissement (48%) va être complété par l’institution financière de développement du Canada et deux autres établissements bancaires, soit une enveloppe de 145 millions de dollars. Ce qui donnera un investissement global d’environ 300 millions de dollars, un premier du genre dans le pays.

Cet investissement arrive à quelques semaines de l’accession officielle au pouvoir du Président Mohamed Ould Ghazouani. Le nouvel homme fort de Nouakchott qui mise désormais sur les technocrates pour pour assoir le développement socio-économique de son pays a envoyé des signaux positifs au marché financier international et aux investisseurs présents dans ce pays appelé à devenir un nouvel eldorado compte tenu de son potentiel minier, pétrolier et gazier hors normes.

Depuis 2018, Tasiast est à sa phase d’expansion pour améliorer sa capacité productive qui a été de 8000 tonnes /jour lors de la première phase. Située à 300 km au nord de Nouakchott, la mine de Tasiast est exploitée par Tasiast Mauritania Limited SA, filiale du canadien Kinross Gold Corporation. Ce dernier est considéré comme le cinquième producteur mondial d’or.


financialafrik


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés