Facebook
LA FAO sonne l’alerte sur la progression de la faim dans le monde en 2018   
17/07/2019

Au plan mondial, la faim atteint des niveaux record. En 2018, le nombre de personnes touchées s’est chiffré à 821,6 millions, soit le niveau le plus élevé depuis 2010.



C’est ce qu’indique la FAO dans son nouveau rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié aujourd’hui. 

« La faim est repartie à la hausse dans presque toutes les sous-régions d’Afrique, laquelle représente la région où la prévalence de la sous-alimentation est la plus élevée, puisqu’elle atteint près de 20 pour cent. On estime que 8 pour cent de la population en Amérique du Nord et en Europe est confrontée à une insécurité alimentaire, essentiellement à des degrés modérés », indique l’organisation onusienne.

En Asie, la région d’Asie de l’Ouest est celle qui enregistre le taux de prévalence le plus élevé avec 12 % de la population alors que dans la zone Amérique latine et Caraïbes, ce chiffre est inférieur à 7 %. 

D’après la FAO, les facteurs qui contribuent à la détérioration de la situation alimentaire mondiale sont les tensions commerciales accrues, les ralentissements de l’activité économique, les conflits et les chocs climatiques.

« Les choses ne s’améliorent pas du tout. Au rythme actuel, nous ne réaliserons pas l’objectif d’éradication de la faim, fixé pour 2030 », alerte Maximo Torero, sous-directeur général de la FAO pour le développement économique et social.

Globalement, la FAO indique que 2 milliards de personnes à travers le monde sont confrontées à une situation d’insécurité alimentaire plus ou moins grave.


(Agence Ecofin) -


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés