Facebook
La Mauritanie reçoit des espèces animales sauvages de l’Afrique du Sud   
04/05/2019

La Mauritanie a reçu 14 espèces d’animaux sauvages offertes par l’Afrique du Sud et qui seront logées dans le Parc national d’Aouleygatt, au sud-est de Nouakchott, a-t-on appris vendredi à Nouakchott de source officielle.



Ces espèces qui comportent des hyènes sont arrivées vendredi par avion à l’aéroport de Nouakchott d’où elles ont été acheminées vers leur nouvel habitat naturel.

Les animaux, au total de 188, font l’objet d’un accord signé en novembre 2018 entre le Parc national d’Aouleygatt et une société sud-africaine.

Cet accord a pour but de préserver le système environnemental et la diversité biologique de la Mauritanie, a souligné le ministre mauritanien l’Environnement et du Développement durable, Amédi Camara.

Il a rappelé, dans un mot lors de la réception des bêtes, que les changements climatiques, les sécheresses successives et l’exploitation abusive des ressources naturelles ont favorisés la disparition de certaines espèces d’animaux sauvages et continuent de constituer une menace pour le milieu naturel. Suffisant pour qu’il promette que des mesures nécessaires seront prises pour assurer la santé et la reproduction de ces animaux dans leur nouvel environnement.

D’une superficie de 1.600 ha, le parc d’Aouleygatt se propose de loger et de conserver les espèces d’animaux sauvages disparus ou en voie de l’être, avec une superficie de 107 ha aménagée pour les hyènes et une autre de 17,6 ha pour les autres espèces.

Le parc compte également une ferme de 40 ha pour la culture de l’aliment de bétail ainsi que des sites touristiques.

APA


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés