Facebook
Les questions de sécurité au centre de la tournée d'Angela Merkel au Sahel   
04/05/2019

La chancelière allemande Angela Merkel (photo) a entamé, le 30 avril, une tournée africaine de trois jours qui la mènera au Burkina Faso, au Mali et au Niger.



La sécurité figure au centre de cette tournée qui témoigne de l’intensification des relations entre l’Allemagne et le continent. Angela Merkel devrait en effet s’entretenir à Ouagadougou avec les présidents des cinq pays réunis au sein du G5 Sahel sur des questions liées à la sécurité.

Au Mali, elle devrait rencontrer des représentants des 859 soldats allemands stationnés à Gao qui participent à la mission de la Minusma des Nations unies.

Au Niger, Angela Merkel rendra visite à la mission de l’Union européenne Eucap chargée de former les forces de sécurité locales. Berlin participe avec onze autres pays à cette mission.

Depuis l’accueil par son pays d’un million de migrants en 2015, la chancelière allemande a effectué plusieurs tournées en Afrique durant lesquelles, elle a visité 12 pays du continent. Pour rappel, le Niger est le seul pays africain à avoir accepté la présence d’un centre de réfugiés sur son sol.

Lors de sa tournée africaine en octobre 2016, la chancelière Angela Merkel avait promis au Niger une aide de 27 millions d’euros pour freiner les flux migratoires : 10 millions destinés à renforcer la sécurité et le contrôle des frontières et 17 millions pour le développement de la région d’Agadez, dans le Nord du Niger. Cette région est en effet l’un des principaux points de transit des migrants en provenance d’Afrique subsaharienne.

Berlin cherche depuis quelques années à convaincre d’autres pays du Sahel et d’Afrique du Nord à jouer le rôle de «sous-traitant» africain de la politique migratoire de l’Europe, en acceptant l’installation sur leurs territoires, de «plateformes régionales de débarquement» destinées à accueillir les migrants secourus en mer.


(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés