Facebook
La grève du 16 avril paralyse la plupart des établissements secondaires de Mauritanie   
17/04/2019

Le Syndicat national de l’enseignement secondaire (SNES) a exécuté une grève avertissement dans les établissements d’enseignement secondaire sur l’ensemble du territoire national aujourd’hui 16 avril 2019.



Ce débrayage a été suivi jusqu’à 100% dans beaucoup d’établissements, reflétant l’intérêt accordé d’une manière générale par tous les enseignants du secondaire à cette décision de protestation nationale.
Le SNES profite de cette occasion pour condamner fermement l’agression contre l’un de nos collègues au Trarza, tout comme la réaction timide de l’administration face à ce grave incident.
Après avoir évalué cette étape de notre lutte, le syndicat :
Félicite les enseignants mauritaniens pour le succès de cette grève qui concrétise leur volonté de rehausser le niveau de l’éducation en Mauritanie par l’action syndicale sérieuse et responsable.
Appelle le gouvernement à répondre aux revendications justes des enseignants afin d’améliorer le niveau de l’éducation dans notre pays.
Réprouve le silence du gouvernement face aux mouvements de protestation des enseignants, tout en le tenant pleinement responsable des conséquences de cette attitude, qui impose au syndicat de poursuivre toutes les formes de protestation légitime.
Affirme sa position quant à la nécessité d’accorder à l’éducation dans notre pays l’intérêt nécessaire pour remédier aux déséquilibres graves dont elle souffre, à commencer par l’amélioration des conditions des enseignants en leur accordant un salaire suffisant, en réglant la totalité des arriérés des avancements de carrière, en révisant le statut du corps de l’enseignement secondaire et en amélioreant leurs conditions de travail,.
Réitère sa ferme conviction de l’importance de la stratégie de coordination syndicale en tant que nécessité et en tant que revendication des enseignants du secondaire dans notre pays.
Appelle les professeurs mauritaniens, quelles que soient leurs positions syndicales, à privilégier la coordination syndicale, l’unité d’action et de se préparer aux prochaines étapes de lutte, imposées par la situation actuelle.
Vive la lutte des enseignants !
Vive la Mauritanie libre et unie !
Nouakchott, le 16 Avril 2019
Le secrétariat général du SNES


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés