Facebook
Démarrage à Nouakchott des travaux de l'atelier national d'évaluation des risques NRBC   
02/04/2019

L’autorité nationale de sécurité et de sûreté nucléaire a organisé, lundi à Nouakchott, en collaboration avec l’initiative des centres d’excellence NRBC (Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique) relevant de ...



 l’Union européenne (UE) un atelier national d’évaluation des risques NRBC en Mauritanie.

L’atelier, organisé sous le Haut patronage du Premier ministre, M. Mohamed Salem Ould Bechir, et qui est animé par des experts internationaux des centres d’excellence, regroupe des représentants des secteurs concernés par les domaines

d’utilisation des matières NRBC et par les moyens de faire face aux risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, M. Mohamed Yahya Ould Mohamed El Ghadhi, conseiller du Premier ministre, chargé des sources de l’énergie et du développement industriel, a indiqué que les activités relatives aux matières nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques peuvent occasionner des accidents du fait de pannes de matériel, d’infrastructures ou de défaillances humaines qui pourraient avoir des conséquences négatives sur les populations et l’environnement.

Il a ajouté que la sécurité des matières nucléaires bénéficie d’une priorité absolue de la part des pouvoirs publics, soulignant que le cadre législatif et organisationnel en Mauritanie comporte des moyens efficaces de contrôle de nature à faire face à de tels accidents ou à atténuer leurs conséquences négatives sur la société et l’environnement.

Il a souligné qu le mouvement des matières NRBC en Mauritanie est relativement limité, précisant que malgré cela, leur contrôle doit être exercé dans des conditions de sécurité optimale, conformément à la législation nationale et aux standards internationaux.

Le conseiller du Premier ministre a enfin remercié l’autorité nationale de radioprotection, de sécurité et de sûreté nucléaire et tous ses partenaires européens, à leur tête les centres d’excellence NRBC.

Prenant la parole à son tour, le président de l’autorité nationale de radioprotection, de sécurité et de sûreté nucléaire, Pr Saleh Ould Moulaye Ahmed a indiqué que cet atelier qui dure deux jours et qui est animé par des experts internationaux

permettra d’évaluer l’état de la situation NRBC en Mauritanie et d’élaborer un plan d’action national en vue de faire face efficacement à d’éventuels risques.

Il a ajouté que les activités liées à la sécurité et au contrôle des matières NRBC sont parfois sujettes à des défaillances humaines et techniques dont les conséquences pour les populations et l’environnement peuvent être sans commune mesure avec les bienfaits qu’elles procurent.

La sécurité de ces matières est dès lors perçue comme une priorité essentielle par les autorités publiques, a-t-il dit.

Le président de l’autorité nationale a précisé, à cet égard, que le cade législatif et réglementaire national a mis en place des moyens de contrôle et de défense appropriés pour protéger les personnes, le public et l’environnement des effets nocifs de ces matières afin de prévenir les accidents et d’atténuer leurs conséquences.

Il a enfin noté que la Mauritanie a ratifié la majeure partie des instruments juridiques internationaux pertinents adoptés par la communauté internationale en rapport avec les matières NRBC et notamment la convention sur l’interdiction des des armes chimiques et celle sur les armes biologiques ou à toxine.

Prenant la parole à cette occasion, le responsable à la coopération au sein de la Délégation de l’Union Européenne en Mauritanie a salué les efforts de la Mauritanie, soulignant qu’elle est armée pour faire face à ce défi d’un engagement politique fort et d’une équipe nationale multipartite et dynamique.

Il a ajouté que c’est donc avec beaucoup de satisfaction que l’Union Européenne apporte un appui à la Mauritanie en vue de l’élaboration d’un plan d’action national dans le domaine de l’évaluation des risques NRBC.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2019 Tous droits reservés